Au Mexique, le cartel de Jalisco a indiqué qu’il tuera tous membres du gouvernement et de la police qui interféreraient dans son bizness…

Fondée en 2009, le cartel de Jalisco New Generation (CJNG) fait partie de cette nouvelle génération d’organisation criminelle mexicaine. L’influence et l’activité qu’il exerce à travers tout le globe fait de lui l’une des 5 plus puissantes mafias au monde, aux côtés des yakuzas japonais, de la mafia russe et de 2 clans italiens, les Camorra et les Ndrangheta. Mais les nouvelles générations de cartels inquiètent plus que jamais les autorités sud-américaines. Plus violentes et impitoyables que les anciennes, elles n’hésitent pas à monter d’un cran dans la cruauté, le tout afin de maintenir ce sentiment de peur qui leur donne une liberté d’agissements et un champs d’action sans pareil. Pour preuve, le cartel de Jalisco vient de déclarer ouvertement la guerre au gouvernement mexicain, et ce, en kidnappant plusieurs membres de la police de Guanajuato pendant leurs jours de congés, exécutant ces mêmes policiers devant les yeux de leurs propres familles, afin de faire passer un message clair à tous ceux qui voudraient mettre leur nez dans leurs affaires. 

cartel-jalisco-cjng

À LIRE AUSSI: Un youtubeur mexicain assassiné… par un cartel de narco-trafiquants !

Beaucoup de policiers fuient le territoire du cartel

Des menaces et des actions ultra-violentes qui ont totalement été assumées et revendiquées par le cartel, surtout depuis la publication d’un communiqué courant mai : “Si vous voulez la guerre, alors vous aurez la guerre […] On a déjà montré que nous savons où vous êtes. Et on arrive pour chacun d’entre vous… Car pour chaque membre du CJNG que vous allez arrêter, on tuera 2 des vôtres, peu importe où ils se trouvent, que ce soit chez eux ou dans leur véhicule de patrouilles”. Et même si la police mexicaine n’a pas communiqué le nombre de morts dans ses rangs à cause des agissements de ce cartel, on sait que plus de 7 agents ont été tués pendant leurs jours de congé. En conséquence, de nombreux policiers ont décidé de réellement prendre au sérieux cette menace et de quitter le territoire du cartel, pour leur propre sécurité. “Beaucoup d’officiers ont décidé de déserter. Ils ont pris leur famille et abandonné leur maison, pour fuir ou se cacher. Le CJNG a décidé de littéralement partir à la chasse aux membres des forces d’élites de la police de Guanajuato”, a déclaré l’analyste en sécurité, David Saucedo. Le dernier incident reporté par le ministère de la police mexicaine date de la semaine du 26 mai, lorsqu’un agent a été kidnappé chez lui, tué, puis jeté sur une autoroute : “C’est une guerre ouverte lancée contre les forces de sécurité du gouvernement et de l’état”, a rajouté Saucedo. 

CJNG 2