Près d’une vingtaine de services de police à travers le monde ont procédé à un vaste coup de filet ces dernières semaines. Plusieurs centaines de criminels ont été piégés par une fausse messagerie cryptée qui a permis au FBI de suivre la totalité de leurs échanges.

C’est une affaire à peine croyable qui a été révélée ces derniers jours. Tout commence en 2018, quand un canadien nommé Vincent Ramos, va être arrêté en sa qualité de patron de l’entreprise Phantom Secure. Une compagnie bien connue par les services de police du monde entier puisqu’elle modifie des BlackBerry afin qu’ils deviennent intraçables et ne puissent être écoutés, ce qui intéressait évidemment le crime organisé. Face à cette arrestation, la police australienne va s’adresser au FBI afin de lui soumettre une idée ingéniuese : prendre le contrôle et modifier la plateforme utilisée par Phantom Secure afin de pouvoir écouter chaque conversation passée via ce système. C’est comme cela que l’Australie va discrètement introduire des milliers de téléphones nommés AN0M, pour lesquels l’accès était règlementé et ne se faisait que sur invitation d’une personne possédant déjà l’application. Au total, ce sont près de 11 000 téléphones qui vont circuler à travers le monde, sous la surveillance étroite du FBI, qui va pouvoir grâce à cela infiltrer directement le crime organisé et accumuler de nombreuses – et très précieuses – informations.

fbi

À LIRE AUSSI: Notorious B.I.G : un agent du FBI accuse Suge Knight du meurtre du rappeur

Plus de 800 arrestations

Renseignés sur des projets d’assassinats ou de trafics en tout genre, la police australienne a procédé ces dernières semaines à l’arrestation de 224 membres de groupes criminels en tout genre à travers le pays, tandis que la Nouvelle-Zélande a de son côté annoncé avoir arrêté 35 personnes. En Europe ou en Amérique du Nord aussi, nombre de délinquants ont également été appréhendés, comme l’a confirmé lors d’une conférence de presse l’un des patrons d’Europol, qui a évoqué “plus de 800 arrestations, plus de 700 lieux perquisitionnés, plus de 8 tonnes de cocaïne récupérés”et a parlé de “résultats impressionnants”. Enfin, le directeur adjoint du FBI, Calvin Shivers, a lui également confirmé que “plus de 100 menaces mortelles avaient été déjouées”. Bref, c’est un véritable coup de force qui a été réalisé afin de faire reculer un temps soit peu le crime organisé à travers la planète.