Emma Coronel Aispuro, femme du trafiquant Joaquin “El ChapoGuzman, a décidé de plaider coupable des chefs d’accusation retenus contre elle…

Cette semaine, la célèbre et magnifique femme du célèbre baron mexicain de la drogue, El Chapo Guzman, Emma Coronel Aispuro, a décidé de plaider coupable des chefs d’accusation qui ont été retenus contre elle après son arrestation en février 2021. Madame Aispuro reconnaît donc avoir aidé son mari, El Chapo, à gérer et coordonner son empire criminel lorsque ce dernier se cachait et fuyait – pendant de longues années – les polices américaines et mexicaines. En contrepartie de sa bonne foi, un accord avec les procureurs aurait été passé afin que la femme de 31 ans ne soit pas dans l’obligation de coopérer avec les fédéraux pour toutes autres affaires relatives au cartel de Sinaloa. Pour rappel, Emma Coronel Aispuro avait été identifiée à l’aéroport international de Dulles le 22 février et avait décidé de se livrer d’elle-même aux agents fédéraux lorsqu’elle avait compris qu’il serait difficile de leur échapper. Selon le New York Times, l’avocat de la prévenue, Jeffrey Lichtman, n’a pas souhaité commenter ces dernières informations…

el-chapo-wife
Emma Coronel Aispuro
À LIRE AUSSI: Mexique : Le cartel de Jalisco déclare une guerre sans merci à la police

Elle aurait aidé El Chapo à s’évader de prison au Mexique

Emma Aispuro est aussi accusée d’avoir joué un rôle dans l’élaboration du plan ayant permis à El Chapo de s’évader d’une prison mexicaine en 2015. Une évasion qui avait requis la construction d’un immense tunnel souterrain, relié directement à la prison, et dans lequel le baron de la drogue le plus célèbre du 21ème siècle avait pu fuir en moto-cross. En 2019, elle a aussi assisté aux différentes séances du procès de son mari, qui a conduit Joaquin Guzman vers la prison à vie. Il purge actuellement sa peine dans une prison fédérale de sécurité maximale du Colorado. Il y a quelques semaines, une source anonyme avait confié à Vice News que si sa femme s’était rendue d’elle-même aux autorités le jour de son arrestation, c’était sûrement dans le but de collaborer avec la justice. Ce qui n’est donc pas le cas, puisque si elle s’est livrer à la justice, c’était pour donner volontairement sa vérité sans jouer le jeu des fédéraux. Toutefois, Emma Coronel Aispuro, qui ne connaît pas encore sa peine, risque aussi la prison à vie.

L’évasion d’El Chapo en 2015 :