Polo G a décidé de se faire rentrer lui-même au Panthéon du rap US, en intitulant son nouvel album, Hall of Fame… Mais la sortie de son album n’a pas été de tout repos pour le rappeur de Chicago !

Polo G, l’une des plus grandes pépites du rap game américain sorti son 3ème album en 2 ans, ce vendredi 11 juin, quelques heures avant de se faire arrêter (avec son frère) lors de la release party du projet à Miami. Baptisé Hall of Fame, cet opus était très attendu par sa fanbase, mais aussi par les amateurs de rap en général, tant le talent du jeune Mc de 22 ans est indéniable. Un respect qu’il a su gagner chez les auditeurs, mais aussi chez ses compères rappeurs. En témoigne les noms présents sur la tracklist : Young Thug, Nicki Minaj, Lil Durk, Lil Wayne, et encore Dababy, Rod Wave, The Kid Laroi, G Herbo et presque évidemment, le défunt Pop Smoke. Un album dont n’est pas peu fier Taurus Tremani Bartlett (de son vrai nom), qui nous avait déjà gratifié de The Goat, son 2ème album en mai 2020, qui avait d’ailleurs été largement applaudi par la critique. Et Polo G compte bien remettre ça avec ce nouveau bijou, dont les prévisions de ventes aux US tablent sur 175 000 ventes en 1ère semaine : “Personnellement, j’ai l’impression que c’est la meilleure œuvre que j’ai jamais produite, juste de part l’évolution, le son et les images que j’y ai insufflés…dans ce que je raconte. Mon approche de la musique a été bien différente sur ce coup”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Polo.G🐐 (@polo.capalot)

À LIRE AUSSI: Migos : Découvre le nouvel album du groupe d’Atlanta, Culture III [Sons]

La sincérité de Polo G ? Le détail qui fait la diff

Et si Polo G enchaîne les succès et confirme chaque jour un peu plus les espoirs placés en lui depuis le début de sa carrière  (il figurait parmis les Freshmen 2020 d‘XXL), c’est parce que l’artiste originaire de Chicago a toujours réussi à captiver son auditoire de par la sincérité de ses propos et la franche réalité qu’il dépeint. D’où le fait qu’il possède l’un des publics les plus éclectiques du rap jeu. Un sentiment renforcé par son utilisation du story-telling, un procédé narratif consistant à décrire en détails une histoire, qui est souvent beaucoup – et très bien – utilisée par les rappeurs de Chiraq, à l’image du regretté King Von, qui avait lui aussi un don particulier pour cet exercice. Ces derniers l’utilisent souvent afin d’expliquer en musique leur quotidien violent, rythmé par la drogue, les guerres de gangs et les morts. Un thème que Polo G aborde notamment sur le morceau No Returns, en compagnie de Lil Durk et l’artiste australien The Kid Laroy. Un track qui explore la dangerosité et la difficulté de la vie de rue, qui n’épargne personne, pas même les plus jeunes. Les 2 rappeurs faisant notamment part de leur envie de ne plus jamais connaître les “tranchées”, comme ils aiment si bien les appeler. Une sincérité que l’on retrouve aussi sur le morceau Trapstar, qui fait, lui, état de l’évolution personnelle du rappeur, qui se dit être devenu encore plus méfiant envers la nature prédatrice de ceux qui peuvent l’entourer et tenter de se nourrir d’un succès qui n’est pas le leur. De sujets introspectifs que vous pouvez découvrir sur le 3ème opus en 3 ans de Polo G, Hall Of Fame, disponible sur toutes les plateformes de streaming, et ci-dessous :

Polo G – Hall of Fame :

Une fête gâchée ?

Mais si la sortie d‘Hall of Fame était espérée, autant par l’artiste, son entourage que le public, la release party organisée pour célébrer l’album ne s’est pas déroulée comme prévue pour Polo G. Sa mère, Stacia Mac, que l’on peut entendre hurler après la police dans une vidéo diffusée sur les réseaux, a en 1er partagé l’information : le rappeur et son frère de 16 ans ont été arrêtés par les keufs alors qu’ils se rendaient à la soirée dans la nuit de vendredi 11 à samedi 12 juin (vers 1 heure du matin). Une arrestation confirmée sur Twitter, peu de temps, par la police de Miami qui a retenu plusieurs charges contre le rappeur dont celles d’“agression sur un officier de police”, “résistance – avec violence – à son arrestation” et “infraction criminel”… Toutefois aucune information sérieuse ne nous permet de relater les circonstances exactes et les raisons de son arrestation, le communiqué de la police laissait même entendre que des vérifications du contenu des vidéos de surveillance étaient en cours pour justifier sa mise en détention.

Alors que l’incarcération de Polo G au centre de détention de Turner Guilford Knight avait été évoquée, une source racontait que le rappeur s’était débattu alors qu’un policier tentait de lui passer les menottes après que son véhicule ait été contrôlé. Polo et son frère se seraient carrément bagarrés au sol avec l’officier qui aurait été blessé à la tête, au menton, au front et aux joues. Il se dit que dans le rapport de police, il est spécifié que Polo aurait crié sur l’agent de police : “Je vais te tuer, je jure que j’utiliserai ces poings pour te frapper et te défoncer.”

Des proches, dont Stacia Mac, la mère et manager de Polo G, ont toutefois donné leur version des faits, expliquant que le Mc et son petit frère se seraient faits arrêter alors qu’ils se rendaient, dans leur voiture et accompagnés de leur sécu, à la release party de Hall of Fame. Dans une vidéo postée en story Instagram, la mère racontait, très énervée : “Mes enfants m’ont appelée terrorisés en me disant que la police était derrière eux, 20 voitures de police étaient derrière eux.” Et alors qu’elle précisait que la police refusait de la laisser voir ses enfants, elle expliquait aussi : “Ils les ont arrêtés parce qu’ils conduisaient alors qu’ils sont noirs.” Plus tard dans une tweet, elle exprimait encore sa surprise devant la situation, ajoutant que ses enfants n’avaient rien fait, et qu’ils ne conduisaient même pas la voiture puisqu’ils avaient un chauffeur professionnel.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Shade Room (@theshaderoom)

Sans que plus de détails aient été donnés, plus tard dans la journée de samedi, la maman de Polo dévoilait des vidéos de son fils alors qu’elle lui offrait des cadeaux… Puis elle publiait ce message, confirmant que Polo G et son frère avaient été libérés : “Mes enfants – POLO et Leilani sont à la maison !! On attend l’arrivée du reste de l’équipe. Merci pour votre soutien.” Une caution, fixée à 19 500 dollars, aurait été réglée par Stacia Mac pour faire libérer tout ce monde, tandis qu’elle demande désormais des comptes aux autorités de Miami. Si Polo G ne s’est pas exprimé sur sa mésaventure,  lui et son jeune frère ont-ils été victimes du racisme de policiers malveillants comme l’a laissé entendre leur daronne ? Affaire à suivre…

polo g mere liberation