Suite à son malaise cardiaque, les médecins ont décidé d’implanter un pacemaker à Christian Eriksen…

Samedi 12 juin, aux alentours de 18h45, le footballeur Christian Eriksen s’écroulait sur la pelouse du Parken Stadium de Copenhague, à la 43ème minute du match qui voyait s’opposer le Danemark et la Finlande, au lendemain du lancement officiel de l’Euro. Stupeur dans le stade et devant les postes de télévision du monde entier, lorsque les secours entrèrent sur le terrain à toute vitesse pour lui administrer un massage cardiaque, sous les regards apeurés de ses coéquipiers et de sa femme, en larmes, au bord du terrain. Après quelques longues minutes d’incertitude, c’est finalement en vie qu’est ressorti du stade Christian Eriksen. Mieux encore, le footballeur de 29 ans va bien, comme il l’a annoncé sur ses réseaux sociaux : “Je vais bien, au vu des circonstances. Je dois encore passer des examens à l’hôpital, mais je me sens bien.

À LIRE AUSSI: Christian Eriksen prend la parole pour la 1ère fois depuis son malaise cardiaque [Photo]

Un défibrillateur installé

Nul ne sait s’il pourra un jour rechausser les crampons. En attendant, les médecins ont décidé de lui implanter un défibrillateur comme l’a annoncé la fédération danoise de football dans un communiqué : “Après que Christian a passé différents examens du cœur, il a été décidé qu’il devra porter un défibrillateur automatique. L’appareil est nécessaire après une crise cardiaque en raison de perturbations du rythme. Christian a accepté la solution et le plan a en outre été confirmé par des spécialistes nationaux et internationaux qui recommandent tous le même traitement.” Un autre joueur de calibre international connaît d’ailleurs cette situation. Daley Blind, défenseur de l’Ajax Amsterdam et des Pays-Bas, qui joue actuellement l’Euro, s’est également fait implanter un pacemaker en début d’année 2020. Il a pris la parole suite au malaise de Christian Eriksen, son ancien coéquipier avec qu’il a évolué sous les couleurs de l’Ajax de 2010 à 2013. “Toutes les émotions remontent à la surface. Ça a été très dur pour moi mentalement de jouer ce soir. J’ai eu beaucoup de mal à me préparer, mais je suis fier d’être finalement parvenu à le faire”, expliquait-il ce dimanche 13 juin, au lendemain du drame. “J’ai hésité à jouer. Mais comme Christian a encouragé ses coéquipiers à reprendre le match, j’ai moi-même décidé de tenir mon rang. Et puis les médecins m’ont aussi assuré que j’étais en sécurité.