Tandis que la Hongrie a crée la surprise en arrachant un match nul 1-1 face à la France, l’UEFA a annoncé l’ouverture d’une enquête disciplinaire. Plusieurs personnes présentes dans le stade affirment avoir entendu des chants racistes à l’encontre de certains joueurs français.

Entrée de la meilleure des manières dans son Euro ce mardi 15 juin en s’imposant 1 à 0 face à l’Allemagne, la France n’a pu faire mieux qu’un match nul 1-1 contre la Hongrie. Face à une équipe très solidaire agissant en contre, les Bleus ont même encaissé l’ouverture du score juste avant la mi-temps, mais sont finalement parvenus à revenir au score à 25 minutes de la fin grâce à Antoine Griezmann. Un résultat qui a évidemment fait le bonheur de la Puskas Arena de Budapest, composée de 55 000 supporters très chauds qui ont offert une ambiance saluée par beaucoup d’amateurs de football. Néanmoins, peu de temps après la rencontre, un journaliste allemand présent dans le stade a pointé du doigt des faits inaudibles à la télévision. Selon lui, de nombreux cris racistes retentissaient depuis la tribune où se trouvaient les Ultras hongrois au moment où certains joueurs de l’Equipe de France touchaient le ballon.

À LIRE AUSSI: France – Hongrie : découvrez le résumé du match et les réactions des rappeurs et internautes

Une enquête ouverte

L’UEFA a ainsi annoncé au cours de l’après-midi l’ouverture d’une enquête au sujet de ces cris de singes, mais aussi après des chants et une banderole homophobe à l’égard de Cristiano Ronaldo lors du match Hongrie-Portugal. L’instance qui gère le football européen a ainsi nommé un inspecteur éthique et disciplinaire afin d’investiguer sur “de potentiels incidents discriminatoires dans la Puskas Arena de Budapest”. Des informations qui vont forcément peser, alors que l’UEFA envisageait de faire se jouer les demi-finales et la finale de la compétition à Budapest, afin de pouvoir compter sur des stades remplis. D’autant que la Hongrie a adopté dans la semaine de nouvelles mesures allant contre la communauté LGBT, ce à quoi l’Allemagne répondra cette semaine puisqu’elle accueillera les Hongrois dans un stade illuminé… aux couleurs de l’Arc-en-Ciel.