La cour de cassation a confirmé la légalité de la vente de CBD et de ses dérivés en France, validant une décision européenne contestée par le gouvernement.

C’est une décision qui devrait définitivement mettre un terme au combat judiciaire existant autour du CBD. La cour de cassation, plus haute juridiction française, a en effet confirmé ce mercredi 23 juin par un arrêt la légalité de cette substance dans l’hexagone, et donc de sa vente, suivant l’avis de la cour de justice de l’Union européenne qui avait statué en novembre : “La libre circulation des marchandises au sein de l’UE s’oppose à ce que l’un de ses Etats membres interdise la commercialisation du CBD s’il est produit légalement dans un autre Etat membre”. Une nouvelle attendue par de très nombreux commerçants qui espéraient cette décision avant de pouvoir poursuivre leur activité, contrairement au gouvernement qui ne souhaitait pas rendre légal le CBD. De nombreux députés s’étaient d’ailleurs mobilisés ces derniers mois afin de faire bouger cette position, en vain. Désormais, c’est donc la justice qui se positionne contre les pouvoirs publics.

CBD
Une gamme de produits issus du CBD
À LIRE AUSSI: Plusieurs députés réclament une législation assouplie pour le CBD

Un bizness fleurissant qui attire le rap

Aux Etats-Unis comme en France, le CBD attire nombre d’artistes, désireux d’investir dans un nouveau business qui pourrait leur rapporter de coquette somme à l’avenir. Dans l’hexagone, Koba LaD, Kalash ou encore LIM ont été parmi les 1ers à se lancer dans l’aventure, et sa légalisation – qui semble désormais définitive – devrait en pousser d’autres à s’y mettre. De l’autre côté de l’Atlantique, où le CBD est lui légalisé depuis 2 ans et demi, Jay-Z, Snoop Dogg, DJ Khaled, Diddy, A$AP Rocky, 2 Chainz ou encore Wiz Khalifa ont crée leur propre marque, preuve de l’intérêt important porté par certains grands acteurs du rap américain à ce marché très prometteur.

À LIRE AUSSI: Dj Khaled va aussi créer sa marque de CBD