Auteur d’une nouvelle fantastique performance, Trae Young a permis aux Hawks d’Atlanta de prendre les devants face aux Milwaukee Bucks, lors du 1er match de finale de la conférence Est.

Pour ses 1ers Playoffs en carrière, Trae Young est définitivement en train de montrer qu’il fait déjà parti, à seulement 22 ans, des meilleurs joueurs de la NBA. A l’image d’un Devin Booker plus vieux de 2 ans mais qui brille lui aussi très largement avec les Phoenix Suns, Young ne cesse d’éclabousser la ligue de son talent. En maitrise au 1er tour face aux Knicks, il a survolé les débats en demi-finale de conférence à son équipe pour permettre à son équipe de créer une énorme surprise en éliminant au terme du Game 7 les Sixers, leader de l’Est à l’issue de la saison régulière. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que rien ni personne ne semble pouvoir l’arrêter, comme il l’a encore montré cette nuit lors du 1er match de finale de la conférence Est. Face aux Milwaukee Bucks de Giannis Antetokoumpo, donnés fort logiquement favoris de cette série, Atlanta a une nouvelle fois pu compter sur son meneur de jeu, pas vraiment gêné par une défense extérieure pourtant réputée comme étant l’une des toutes meilleures de la ligue.

À LIRE AUSSI: NBA : Les affiches des finales de conférence

Phénoménal

Pas impacté par une quelconque pression, Trae Young s’est donc offert une prestation individuelle remarquable, compilant 48 points, 7 rebonds et 11 passes avec un bilan de 50% au tir. Mais cette performance a surtout permis aux Hawks de remporter ce 1er match à Milwaukee sur le score de 116 à 113, une victoire qui les met évidemment dans une bonne position pour aborder la suite. Comme si cela ne suffisait pas, celui qui avait été échangé avec Luka Doncic le soir de la Draft 2018 a également fait preuve d’une insolence rare, réalisant un Shimmy (Mouvement des épaules) avant de rentrer un shoot ouvert à 3 points. Bref, c’est une véritable masterclass qu’a réalisé le petit phénomène originaire du Texas, qui risque tout de même de voir encore un peu plus la défense des Bucks se resserrer autour de lui dès le prochain match d’une finale à l’issue bien moins évidente que ce que certains pouvaient imaginer.