La justice a rendu son verdict concernant la levée de la tutelle parentale à laquelle Britney Spears est soumise depuis 13 ans…

RAPRNB vous a déjà parlez, il y a un peu plus d’une semaine maintenant, de la situation dans laquelle Britney Spears se trouvait depuis plus d’une décennie maintenant. Star internationale, la chanteuse est soumise depuis 13 ans à la tutelle de son père, James Parnell Spears, qui sous prétexte de troubles mentaux diagnostiqué en 2008, après une longue descente aux enfers entre 2006 et 2008, avait demandé à être le garant légal des moindres faits et gestes de sa fille. Fin juin, la chanteuse avait pour la 1ère fois pris la parole devant la justice américaine afin de demander la levée de ce contrôle paternel, mesure qui la privait de ses libertés les plus fondamentales (de ses déplacements à celle de disposer de son corps comme elle l’entend) depuis maintenant bien trop longtemps. Mais à la surprise générale, le verdict qui a été rendu par la juge Brenda Penny, en charge du dossier, ne va malencontreusement pas dans le sens de Britney

Britney & James P Spears
Britney et James Parnell Spears
À LIRE AUSSI: Britney Spears supplie la justice de lui rendre sa liberté… Justin Timberlake la soutient !

La juge refuse de suspendre la tutelle décrétée en 2008

Selon nos confrères de The Guardian, les efforts et l’appel à l’aide de l’ex-petite copine de Justin Timberlake, ainsi que le soutien de nombreux fans et célébrités (dont Justin Timberlake d’ailleurs) n’auront pas suffi à inverser la tendance. La juge Brenda Penny et la justice américaine ont décidé de ne pas retirer à James Spears le contrôle de la tutelle de sa fille, confirmant outre mesure, que le décret judiciaire signé en 2008 est encore effectif au vu du contexte actuel dans lequel évolue la star. Britney Spears avait demandé à la cour de faire de l’entreprise Bessemer Trust son “seul curateur” et, de ce fait, d’enlever tout pouvoir et contrôle à son daron. Une mesure non adoptée, comme le confirme un des documents officiels du procès : “La demande de suspendre James P. Spears immédiatement après la nomination de Bessemer Trust Compagnie of California, en tant que curateur unique de la succession est rejetée sans préjudice”. Une mauvaise nouvelle pour l’interprète de Toxic, qui va, sûrement, encore devoir se battre pendant de longs mois (voire années) afin de retrouver le goût de la liberté. 

À LIRE AUSSI: Britney Spears : sa carrière serait terminée ? Son fils de 13 ans confirme !