Malgré un match héroïque de Giannis Antetokoumpo, les Milwaukee Bucks se sont de nouveau inclinés cette nuit sur le parquet des Phoenix Suns et se retrouvent donc menés 2 à 0 avant de revenir dans le Wisconsin.

Sévèrement touché au genou gauche il y a 10 jours et encore loin d’être dans la meilleure condition physique de sa carrière, Giannis Antetokoumpo aura tout tenté cette nuit. Tandis que les Bucks avaient été défaits 118 à 105 lors du match d’ouverture des Finales NBA, les coéquipiers du double-MVP grec avaient bien l’intention de revenir immédiatement au score. Et si ce dernier, relativement timide lors de la 1ère rencontre, a cette fois fait parler sa supériorité en compilant 42 points, 12 rebonds et 4 passes décisives, le reste de son équipe n’a pas vraiment été à la hauteur, à commencer par ses 2 lieutenants Jrue Holiday et Khris Middleton, auteur de 28 points à eux 2. Dans cet affrontement, le 2ème quart-temps perdu 30 à 16 aura coûté très cher à Milwaukee, un écart que les Daims ne seront jamais parvenus à refaire puisqu’ils se sont cette inclinés 118 à 108. En face, Devin Booker nous a offert une superbe performance (31 points, 5 rebonds, 6 passes), parfaitement secondé par un collectif toujours aussi efficace mais aussi par l’une des grandes révélations de ces derniers mois, Mikal Bridges, auteur de 27 points, 7 rebonds et 1 passe.

Un Game 3 qui s’annonce bouillant

Forcément, les hommes de Mike Budenholzer vont devoir réagir dès le prochain match, qui se déroulera – comme le Game 4 – sur leur parquet du Fiserv Forum de Milwaukee, dans la nuit de dimanche à lundi. Outre Giannis, pas à 100% mais qui semble pourtant prêt à tout donner, ses coéquipiers vont devoir régler la mire au shoot et se défaire du rythme imposé par l’équipe mené par le maestro Chris Paul. Autant de missions qui vont aussi dépendre des ajustements proposés par le coach des Bucks, qui semble jusqu’ici se heurter au collectif et aux adaptations de Monty Williams et du staff de Phoenix. Jamais titré, la franchise de l’Arizona n’a jamais semblé aussi proche de son rêve, même si Giannis et sa bande n’ont évidemment pas abandonné l’espoir de ramener le trophée Larry O’Brien à Milwaukee…