Ecarté fin mars à la suite d’accusation d’agressions sexuelles formulées par plusieurs journalistes dont Marie Portolano, Pierre Ménès a confirmé son départ de Canal+. Sans se remettre en cause, il s’en est également largement pris à plusieurs anciens collègues, Hervé Mathoux.

Pierre Ménès et Canal+, c’est définitivement terminé. Chroniqueur star de la chaîne cryptée concernant le football et membre de l’équipe du Canal Football Club depuis 2009, le journaliste a confirmé ce matin auprès de l’AFP puis de divers médias qu’il quittait ses fonctions, après avoir trouvé un accord financier avec son désormais ancien employeur. Il faut dire que depuis plusieurs mois, Ménès est visé par plusieurs accusations d’agressions sexuelles suite à la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste co-réalisé par Marie Portolano. A Télé Star, il a notamment confié souffrir de la situation – tout en réaffirmant n’avoir rien fait – et s’en est même pris à certains de ses collègues : “J’ai voulu partir parce que ça fait quatre mois que je souffre énormément. Mon honneur a été sali. Je suis en dépression. Je ne me voyais pas retravailler avec des gens qui m’ont tourné le dos au pire moment. J’ai trop de fierté, je n’aurais pas pu”.

À LIRE AUSSI: Pierre Ménès “suspendu jusqu’à nouvel ordre” du Canal Football Club

Ménès persiste… et attaque

Parmi ses cibles, Hervé Mathoux, avec qui il travaillait depuis plus de 12 ans et qu’il avait chaleureusement remercié pour son soutien il y a quelques années de cela après s’être sorti d’une grave maladie affectant son foie et ses reins : “Lui, il était là pour faire le beau quand j’étais malade mais quand il a fallu sortir ses cou*lles, il n’y avait plus personne. Et le ‘CFC’, tel que je l’ai vécu cette année avec le flou autour de la Ligue 1, ne me donnait pas forcément envie de continuer”. Après s’en être également pris à son ancienne collègue Nathalie Ianetta, Ménès s’est aussi attaqué à Marie Portolano, affirmant qu’elle avait considérablement mis à mal sa carrière : “Je ne dirais pas qu’elle a brisé ma carrière parce que je vais montrer à tout le monde que je ne suis pas mort mais elle m’a quand même mis un sacré coup“. Il se cache ensuite une fois de plus derrière sa maladie pour expliquer son attitude de l’époque, tout en expliquant à nouveau que les faits n’étaient pas si graves et en dénonçant un acharnement contre lui. Autant de déclarations à peine croyables étant donné tout ce que l’on sait aujourd’hui de ses agissements passés, et pourtant…