Selon des informations très sérieuses, Netflix compte bien se lancer sur le marché des jeux-vidéo, et cela pourrait arriver plus vite qu’on le pense…

Plus les semaines passent, et plus les rumeurs se confirment, car selon les dernières informations du très sérieux Bloombergs, célèbre média financier spécialisé dans l’information économique, Netflix devrait sérieusement se lancer dans l’industrie du jeu-vidéo. Et ce, à travers un nouveau service, proposé par la plateforme américaine de vidéo à la demande, qui pourrait arriver bien plus tôt qu’on pouvait le penser. Selon une source proche du dossier qui s’est confiée aux 2 journalistes de Bloomberg, Mark Gurman et Lucas Shaw, Netflix compte offrir à ses abonnés la possibilité de jouer à des jeux dès cette année 2021, au pire en 2022. Autre précision de taille, le fait que le Tuduuuum ne devrait pas sur-facturer ce nouveau service, et ne viendrait donc que s’additionner aux offres et abonnements déjà proposés. De nouvelles prétentions sûrement motivées par des exemples à succès tels que celui de Microsoft et de son cloud sur le Xbox Game Pass…

Netgame

À LIRE AUSSI: Netflix pourrait proposer un abonnement moins cher

Netflix veut s’imposer comme un géant du divertissement

Netflix aurait déjà commencé à bouger ses pions pour peser, avec ses armes, sur cette industrie : en témoigne la signature en tant que vice-président du “game devlopement” de Mike Verdu. Ce dernier est un boss en la matière, comme le laisse entendre son CV, puisqu’il a occupé des postes à hautes responsabilités, tels que vice-président ou chef des recherches, dans des entreprises comme EA, Facebook ou encore Zingya. Et la 1re tâche qui lui aurait été confiée serait celle de monter une équipe d’experts du “vidéoludisme, le secteur principal d’activité concernant la conception, la production ainsi que la commercialisation de jeux-vidéo. Avec cette nouvelle stratégie de développement, Netflix démontre clairement à ses concurrents que l’entreprise ne compte plus seulement se contenter de son titre d’ogre de l’audiovisuel, mais compte bien devenir l’un des plus grands géants du divertissement en général. Cependant, cette annonce soulève aussi de nombreuses questions quant au futur de la vente de jeux, les plateformes à abonnement étant de plus en plus fréquentées. On sait aussi que Google a déjà commencé à rémunérer ses développeurs en fonction du nombre d’heures passées sur leurs jeux par les utilisateurs.

Enfin, un journaliste est allé enquêter plus loin, dès l’annonce de Bloomberg. Résultat, ce dénommé Steve Moser aurait fait des découvertes qui laisseraient supposer que la plateforme de SVOD, proche de Sony Pictures Entertainment depuis avril dernier, se serait également rapprochée de Sony Interactive Entertainment. Un mouv’ qui permettrait que des jeux de PlayStation puissent se retrouver dans ce fameux service “Netflix Game. Serait-on à l’aube d’une révolution du paysage du divertissement globale ? Réponse dans quelques années…