Dua Lipa a pris la parole en story Instagram pour blâmer DaBaby, suite à ses récents propos homophobes prononcés sur la scène de Rolling Loud.

Au coeur de la polémique pour avoir balancé des propos à caractère homophobes pendant son passage au Rolling Loud à Miami ce week-end, DaBaby fait l’objet de très nombreuses critiques actuellement. Outre les nombreux internautes lui reprochant sa sortie mais aussi sa défense, une chanteuse bien connue outre-Atlantique a elle aussi décidé de s’élever contre ces propos, en l’occurrence Dua Lipa. Si les 2 artistes avaient collaboré ensemble en octobre 2020 sur le titre Levitating – dont le clip compte plus de 300 millions de vues sur YouTube -, la Britannique n’a clairement pas pris la défense de Jonathan Lyndale Kirk (de son vrai nom), bien au contraire. Elle a ainsi posté une story Instagram ce mardi 27 juillet pour revenir sur cette affaire, se disant “surprise et horrifiée” par le discours de DaBaby : “Je sais que mes fans savent quelles sont mes valeurs, je suis à 100 % avec la communauté LGBTQ. Nous devons nous rassembler pour lutter contre la stigmatisation et l’ignorance autour du VIH/Sida.

Dua Lipa

À LIRE AUSSI: La mise au point de DaBaby, accusé d’avoir tenu des propos homophobes lors du Rolling Loud

Des propos controversés

Pour rappel, alors qu’il était sur scène au Rolling Loud, DaBaby a tenu des propos lunaires à son public : “Si vous ne vous êtes pas pointé ici aujourd’hui avec le HIV ou le Sida, n’importe laquelle de ces maladies mortelles et sexuellement transmissibles qui vous font mourir en 2 ou 3 semaines, alors mettez le flash de votre phone en l’air […] Les gars, si vous ne sucez pas de b*tes dans les parkings du festival, mettez les flashs vos phones en l’air”, déclarait-il sur scène. Des commentaires qui ne sont évidemment pas passés auprès de la communauté LGBTQ, ainsi qu’auprès de tous ceux qui se battent contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle. Face à ce bad buzz monstre, le natif de Cleveland, dans l’Ohio, a tenu à clarifier la situation, expliquant qu’il était de tout cœur avec la communauté gay. Toutefois, son plaidoyer était pour le moins… très bancal : “Même mes fans gays, ils n’ont pas le Sida, imbécile. Mes fans gays savent prendre soin d’eux, ils ne sont pas partants pour ça. Ce ne sont pas des gays pervers, ce ne sont pas des junkies, mes fans gays ont la classe. Ils ne sucent pas de b*tes sur un parking, mais dans un hôtel 5 étoiles…”. Pas sûr toutefois que ses explications aient convaincus grand monde…