DaBaby fait aujourd’hui l’objet d’un énorme bad buzz après ses remarques jugées dégradantes au sujet de la communauté LGBT.

Alors qu’il était sur la scène du festival Rolling Loud ce dimanche 25 juillet devant plus de 80 000 personnes, DaBaby s’est fendu de plusieurs commentaires aussi gratuits qu’agressifs, provoquant la colère de la communauté LGBT : “Si vous ne vous êtes pas pointés ici aujourd’hui avec le HIV ou le Sida, n’importe laquelle de ces maladies mortelles et sexuellement transmissibles qui vous font mourir en 2 ou 3 semaines, alors mettez le flash de votre phone en l’air […] Les gars, si vous ne sucez pas de b*tes dans les parkings du festival, mettez les flashs vos phones en l’air”. Juste après cette déclaration, son Dj a également surenchéri au micro en déclarant : “Certains d’entre vous les gars, sont suspect de ouf, soyons vrais”. Des commentaires dont on ne comprend pas vraiment l’utilité dans ce contexte de fête et qui valent désormais une grosse polémique au rappeur de Charlotte.

À LIRE AUSSI: Kodak Black confirme la sortie d’un nouvel album pour le mois d’octobre

Selon Dababy, ses paroles ont mal été interprétées

Dans ce contexte, l’interprète de Ball If You Want To a tenu à s’expliquer, arguant que ses propos avaient été déformés. DaBaby assure aussi que ses déclarations n’avaient aucunement pour but de blesser gratuitement la communauté LGBT, assurant qu’il ne discriminerait aucune des personnes présentes à l’un de ses shows : “Ce que je fais lors de mes shows, est destiné à ceux qui y sont présents ! Ça ne fera jamais l’effet escompté sur une personne qui regarde une vidéo de 6 secondes sur son téléphone […] Tous mes fans présents au show, les gays comme les hétéros, on a turn up sale ce dimanche […] Mon gars qui était sur le devant de la scène, demande lui ! On a kiffé toute la nuit. Mon gars qui avait le crop top, en première ligne … Il est là, en pleine jungle, en nage. Il connaissait les paroles, je l’ai vu rapper à propos de ces sal*pes en chantant mes sons, et je le faisais avec lui”. Il poursuit ses propos avec beaucoup de formes, mais peu de fond : “Même mes fans gays, ils n’ont pas le Sida, imbécile. Mes fans gays savent prendre soin d’eux, ils ne sont pas partants pour ça. Ce ne sont pas des gays pervers, ce ne sont pas des junkies, mes fans gays ont la classe. Ils ne sucent pas de b*tes sur un parking, mais dans un hôtel 5 étoiles […] Même mes fans gays ont des standards”. Des excuses que certains internautes trouvent bidons et totalement vides de sens. De son côté, T.I, qui est toujours accusé avec son épouse d’avoir alimenté un vaste trafic sexuel, a lui pris la défense de DaBaby en twittant, là aussi de manière très particulière : “Si Lil Nas X peut faire sa merde en paix, alors ça devrait aussi être le cas pour DaBaby. Pas sûr que cela aide vraiment à la défense de Jonathan Kirk.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Shade Room (@theshaderoom)