Nabilla a été condamné à payer une amende de 20 000 euros par la Répression des fraudes, après avoir fait la promotion d’une formation de trading en ligne, oubliant de signaler qu’elle était payée pour cette publicité.

Depuis quelques années, les publicités réalisées par des “influenceurs” faisant la promotion de traders ont largement fleuri sur les réseaux sociaux, au point de devenir quelque chose d’habituel sur Snapchat ou Instagram. Personnalités de la télévision, candidats de télé-réalité et même rappeurs s’en donnent ainsi à coeur-joie, même si de nombreux internautes ou YouTubers ont démontré que ces publicités promettant de s’enrichir en quelques jours étaient très souvent des mauvaises affaires, quand il ne s’agissait pas carrément d’arnaques. Forcément, cette promotion massive d’offres de trading a alerté les services de l’Etat, qui tentent de réguler ces pratiques et sont donc très attentifs aux publicités entourant celles-ci. Dans ce contexte, la Répression des Fraudes a décidé de sanctionner fortement une certaine Nabilla en raison d’une publicité pour une formation en trading.

À LIRE AUSSI: Booba tacle Kaaris au sujet de ses publicités sur Instagram

Nabilla condamnée à une amende de 20 000 euros

La DGCCRF a en effet annoncé à travers un communiqué publié ce mercredi 28 juillet afin d’annoncer qu’elle avait condamné Nabilla Benattia-Vergara a une amende de 20 000 euros. Elle explique que cette dernière s’est rendue coupable de “pratiques commerciales trompeuses relatives à la promotion sur le réseau social Snapchat d’un site de formation au trading en ligne”. Nabilla avait en fait “oublié”, au moment de sa publication en janvier 2018, de préciser qu’elle était rémunérée “par un site internet spécialisé dans la vente et l’achat de bitcoin”, comme l’explique le message : “Le défaut d’indication du caractère publicitaire de sa publication (par un logo ou une mention orale ou écrite par exemple) constitue une pratique commerciale trompeuse à l’encontre de ses abonnés qui peuvent croire à tort que la promotion de l’influenceuse résulte d’une expérience personnelle positive désintéressée”. Le fait qu’elle est également mis en avant la récupération systématique des sommes investies ainsi que des bénéfices pouvant atteindre les 80 % grâce à ces conseils “relèvent, eux aussi, de la qualification de pratiques commerciales trompeuses”. Une mauvaise nouvelle de plus pour Nabilla, qui a récemment été victime avec son mari d’un cambriolage alors que le couple se mariait une seconde fois au Château de Chantilly, pour un préjudice de près de 150 000 euros.

À LIRE AUSSI: Nabilla : sa chambre d’hôtel cambriolée pendant son mariage