Edai, rappeur de Chicago âgé de 32 ans, a été mortellement touché par balles dans les rues de sa ville natale dans la nuit du samedi 31 au dimanche 1er août.

La mort de rappeurs aux Etats-Unis est devenue un fait tristement banal ces dernières années, et notamment dans la ville de Chicago. Après les meurtres de DThang (petit frère de Lil Durk), KTS Dre, Tray Savage ou encore FBG Duck, ainsi que les nombreuses fusillades dramatiques ayant impliqué Lil Reese, Sauce Gohan ou encore Stunt Taylor, un nouveau nom vient s’ajouter à cette longue liste. En effet, le rappeur Edai 600, âgé de 32 ans, s’est fait tirer dessus à de multiples reprises durant la nuit du samedi 31 au dimanche 1 août. Selon le média américain SayCheese TV, il a reçu de 2 balles au niveau du dos, mais aussi 6 autres qui ont atteint l’estomac et la poitrine. Rapidement pris en charge du côté de l’hôpital de l’Université de Chicago, il a malheureusement fini par succomber à ses blessures. Edai avait partagé – sans le savoir – son dernier post Instagram 3 jours avant sa fin tragique, dans lequel il annonçait qu’il “allait bientôt balancer le projet le plus chaud de tous les Statesqui incluait aussi une vidéo de son dernier clip, Bedrock.

À LIRE AUSSI: Chicago : Un gang transforme un parc pour enfants en strip-club [vidéo]

La mère de FBG Duck évoque la mort d’Edai

Et si vous évoquiez le nom d’Edai 600 aux Etats-Unis, les connaisseurs et fans du rap de Chi-Town le qualifieraient probablement comme l’un des pionniers de la scène Drill à Chicago. Edai avait notamment réussi à se faire un nom grâce à son morceau Gucci, sorti en 2012, ainsi que grâce au remix de ce même morceau en compagnie de l’un des boss de la scène local depuis près d’une décennie maintenant, Chief Keef. En 2014, l’auteur de la mix-tape intitulée Everyday365, avait décidé de monter son propre label, Team 600 ENT, avant de sortir son 1er album solo, Came From Nothing. Et cette mort a beaucoup fait réagir localement, comme le démontre les paroles de la mère du défunt FBG Duck, qui prie la jeunesse d’arrêter de s’entretuer : “Tout le monde doit mourir, mais merde, il faut que vous normalisiez le fait de grandir, de pouvoir devenir grand-parents, de connaître un jour vos petits-enfants. Leur dire comment vous avez survécu aux tranchées (à la rue, au ghetto), afin qu’ils apprennent à vouloir mieux que ça. Koopa600 (pseudo Instagram de Edai), tu es bien désormais, plus besoin de t’en faire, plus de souffrance. Dieu était prêt à accueillir l’un de ses enfants”. En espérant que cet appel, qui semble malheureusement désespéré, puisse avoir un quelconque impact dans le futur…

Mère de FBG Duck commentaire