Après avoir contracté la Covid-19, Akhenaton a été pris en charge ce dimanche 1er août par le service de réanimation de l’hôpital de la Timone.

C’est une nouvelle qui a évidemment provoqué l’inquiétude et la stupeur chez les amoureux de rap qu’a révélé il y a quelques minutes BFM TV. La chaîne d’information a en effet affirmé ce 4 août qu’Akhenaton, testé positif à la Covid-19, avait été hospitalisé dans la soirée du dimanche 1er août. Pris en charge par le service des urgences vitales de l’hôpital de la Timone à Marseille pour une détresse respiratoire, il aurait dans la foulée été transféré au sein du service réanimation. Toutefois, si les journalistes de BFM expliquent qu’il serait sorti dès le lendemain tout en restant sous traitement à oxygène, cette information ne semble pour l’heure pas totalement confirmée. De son côté, la famille de l’iconique artiste marseillais a confirmé qu’AKH avait bien été admis à l’hôpital ce dimanche, tout en se refusant fort logiquement à tout commentaire supplémentaire. Evidemment, de nombreux messages de soutien ont immédiatement fleuri sur Twitter suite à ces révélations, auxquels se joint évidemment la rédaction de RapRNB.

Akhenaton

À LIRE AUSSI: Alors que Sadek s’en prend aux “antivax”, Akhenaton dit non au Pass Sanitaire ! [Vidéo]

Akhenaton et le groupe IAM contre la vaccination obligatoire

Cette triste nouvelle intervient moins de 3 semaines seulement après la prise de position d’AKH, qui s’était dit contre la vaccination obligatoire, et contre le pass sanitaire. Voici ce qu’il déclarait, le 17 juillet, à travers une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux : “Avec le groupe IAM, nous sommes contre le passeport sanitaire, contre la vaccination obligatoire. […] Il en va de nos libertés, et il en va surtout de l’avenir de nos enfants. Nous aimerions aussi que les gens qui ont un tant soit peu de conscience dans le corps médical prennent enfin la parole, que les journalistes qui vont dans un sens unique depuis un an et demi maintenant, qui ont une autre vue, l’expriment aussi”. Il avertissait ensuite sur la dangerosité de telles contraintes, qui n’étaient selon lui pas en accord avec les principes mêmes d’un régime démocratique :Malheureusement, ces lois sont extrêmement dangereuses pour l’avenir de tout le monde. Il faut pas oublier que c’est ensemble qu’on trouvera des solutions. Et, vive la vie, vive l’amour, l’unité, vive l’humanité, je l’espère en tout cas. A bientôt, ciao…”.