Si l’AS Monaco s’est imposé ce mardi soir à Prague face au Sparta, dans le cadre du 1er tour préliminaire de Ligue des Champions, plusieurs joueurs ont été victimes de cris racistes provenant des tribunes.

A quelques jours de la reprise du championnat de France, l’AS Monaco avait le droit à une belle mise en jambes ce mardi 3 août, puisque les joueurs de Niko Kovac se déplaçaient en République Tchèque afin d’y affronter le Sparta Prague. Une rencontre très importante pour les joueurs de la Principauté puisqu’il s’agissait du match aller du 1er tour préliminaire de la Ligue des Champions, une compétition qu’ils veulent évidemment disputer. Et la 1ère étape a été franchie sans embuche puisque Monaco s’est finalement imposé 2 buts à 0, grâce à des réalisations de Aurélien Tchouameni et de Kevin Volland. Malheureusement, la soirée a été une nouvelle fois marquée par des actes racistes de la part de certains supporters du Sparta Prague.

Des cris de singes entendus après l’ouverture du score

Dès son but, le jeune milieu de terrain français va se diriger vers son banc de touche en compagnie de ses coéquipiers afin de dénoncer des cris racistes provenant des tribunes. Des actes rapidement démontrés par une vidéo capturée au pied de la tribune mise en cause et postée par le compte Twitter de l’AS Monaco, dans laquelle on entend distinctement des cris de singes. Après une interruption de plusieurs minutes durant laquelle une plainte a été déposée par le capitaine de l’ASM Wissam Ben Yedder tandis que l’arbitre a activé la mise en place du protocole prévu par l’UEFA, le match a finalement repris et Monaco est donc parvenu à l’emporter. Et alors que l’instance qui gère le football européen se prononcera dans les prochains jours, le coach monégasque Niko Kovac a fait part de sa satisfaction de la réaction de ses joueurs, mais aussi de sa colère face à de tels actes : “On a gagné le match, mais on a aussi gagné contre le racisme. C’est le message le plus important de la soirée […] Nous sommes tous abattus de constater qu’au XXIe siècle il se passe encore ce genre d’évènement sur un terrain de football ou dans la société. Nous sommes tous égaux, et nous sommes là pour jouer au football. Je dois dire que je suis très fier de mes joueurs, parce que nous avons eu la bonne réaction”.