Un peu plus de 2 semaines après qu’il se soit retrouvé au coeur d’un grave accident de la route ayant causé la mort d’une jeune femme, le rappeur camerounais Tenor a été emprisonné.

Depuis quelques semaines, la vie de l’artiste camerounais Tenor est secouée par une succession d’évènements dramatiques. Souvenez-vous, au petit matin du 15 juillet dernier, Thierry Mengoumou Ayia (de son vrai nom) était victime d’un impressionnant accident de la route à la sortie de l’un de ses concerts. Alors qu’il circulait dans un véhicule en compagnie d’un chauffeur, d’un ami à lui et d’une jeune fan de 19 ans, tous se sont retrouvés prisonniers pendant plusieurs minutes d’un véhicule qui va finalement être calciné par les flammes à la suite d’un gros crash. La jeune demoiselle, répondant au nom d’Erika Nfiya Mouliom, est elle, décédée sur le coup, victime de la violence du choc. De son côté, Tenor avait été transféré en urgence dans un état grave, à l’hôpital de Douala, avant de pouvoir en sortir quelques jours plus tard. Mais l’affaire ne s’arrête pas là, puisque le vendredi 30 juillet, le rappeur a été interpellé par la police camerounaise et conduit directement à la prison centrale de New Bell, une information confirmée il y a peu par son management.

À LIRE AUSSI: Tenor : les images effroyables de l’accident de voiture du rappeur camerounais [Vidéo]

Une mise en détention qui intervient à la veille de l’inhumation de la jeune femme

Plusieurs éléments sont à prendre en compte concernant l’arrestation du rappeur. Le 1er étant que le père d’Erika Nfiya Mouliom n’entend pas passer sous silence la mort de sa fille et demande, comme certaines coutumes locales l’exigent, que Tenor épouse à titre posthume la défunte étudiante. Un collectif en la mémoire de la jeune femme et en soutien à sa famille a également décidé de saisir la justice camerounaise afin de lui demander de traiter l’affaire le plus rapidement possible, puisque, selon leurs informations, le rappeur préparait depuis quelques jours son extradition clandestine vers la Côte d’Ivoire. Certaines sources locales parlent aussi d’une détention provisoire intervenant la veille de l’inhumation d’Erika, qui aurait pour but d’apaiser les tensions, mais aussi de garder un œil sur les agissements de l’artiste. Autant dire que le dossier Tenor est encore bien loin de connaître son dénouement.

Tenor accident
Photo de la défunte.