Le catalogue musical d’Aaliyah va enfin être mis à la disposition de ses fans sur les plateformes de streaming.

20 ans après sa mort tragique dans un accident d’avion près des Bahamas, la musique d’Aaliyah va enfin être disponible sur des plateformes de streaming. En effet, Blackground Records, l’ancien label d’Aaliyah, a conclu un accord avec le label indépendant Empire afin de pouvoir mettre à la disposition du monde entier les œuvres de son ancienne artiste. Toute sa discographie sera publiée progressivement et chronologiquement, en commençant par la parution, le 20 août prochain, de son 2ème album sorti en 1996, One in a Million. Mais une nouvelle mise en rayon physique de ce projet est, elle aussi, programmée. D’ailleurs, les précommandes pour les versions CD et vinyles sont déjà disponibles sur le site de Blackground. Cet album sera suivi, en septembre, par la sortie en streaming de la soundtrack du film Romeo doit mourir, sur laquelle elle apparaît à 4 reprises, mais aussi de son mythique album ΛΛLIYΛH. Viendront ensuite ses albums I Care 4 You et Ultimate Aaliyah, tous les deux prévus pour le mois d’octobre.

Aaliyah-02

À LIRE AUSSI: R. Kelly accusé de corruption pour son mariage avec Aaliyah

Des problèmes concernant la gestion des droits d’Aaliyah

Mais derrière cette belle annonce pour les fans, tout n’est pas vraiment rose. Il faut savoir que Blackground, l’ancien label d’Aaliyah donc, a été fondé par son oncle, Barry Hankerson, qui a déclaré dans un communiqué de presse :Blackground Records s’est toujours basé sur l’indépendance et le droit à la propriété. Depuis le premier jour, nous avons pour but de secouer l’industrie de la musique et collaborer avec une entreprise comme EMPIRE va dans ce sens. Ceci est Blackground Records 2.0”. Il déclarera aussi quelques jours plus tard dans les colonnes du magazine Billboard : “Cela fait un long moment que le public n’a pas eu l’occasion d’écouter Aaliyah et d’autres artistes de chez nous […] Nous voulons être sûr d’être avec les bonnes personnes, les bons décisionnaires, et ainsi s’accorder le bon moment pour faire de nouvelles choses”. Des déclarations qui n’ont cependant pas ravi celle s‘occupant officiellement de la succession et de son héritage, la mère de la chanteuse elle-même, Dianne Haughton.

C’est d’ailleurs à travers un communiqué que l’entité chargée des droits de succession de la chanteuse, a répondu aux fraiches annonces de son oncle : “Protéger l’héritage culturel d’Aaliyah est, et restera toujours notre but principal. Pendant plus de 20 ans nous nous sommes battus en coulisses, face à de sombres tactiques et tromperie […] Nous avons toujours eu l’esprit confus lorsque nous essayons de comprendre pourquoi il y avait une telle ténacité chez certains, à nous causer encore plus de douleur que celle avec laquelle nous devons déjà gérer pour le restant de nos jours […] Ces efforts sans scrupules pour sortir les musiques d’Aaliyah, sont faits sans aucune transparence, et sans une supervision des gens sensé gérer par sa succession ”. Une déclaration qui, malgré tout, n’a pas pour but d’envenimer les choses : “Mais en fin de compte, nous souhaitons la fin de ces querelles et un minimum de paix, afin que nous puissions aider au développement du fond mémorial d’Aaliyah, mais aussi à d’autres projets créatifs incarnant la véritable essence d’Aaliyah.