Sadek s’en est violemment pris à Leto par l’intermédiaire de ses réseaux sociaux, ne manquant pas d’insulter copieusement le rappeur parisien.

Si le milieu du rap aspire à devenir de plus en plus soudé au fil des années, les guerres d’ego viennent parfois semer la zizanie entre les artistes. Ce mardi 10 août, Sadek s’en est ainsi violemment pris à Leto. Alors que ce dernier annonçait la date de sortie du 1er épisode de sa nouvelle série de freestyles Mozart Capitaine Jackson, le rappeur du 93 a pris la parole dans la section commentaire. Il déclare : “Et sinon tu vas publier quand top boy avec DA Uzi sale ingrat de m*rde”. Pour rappel, le fameux titre Top Boy fait parti des bonus track du dernier opus en date de Sadek, Aimons-nous vivants. Une chanson que le membre de PSO Thug n’aurait visiblement pas daigné relayer, ce qui a visiblement eu pour effet d’énerver le natif de Neuilly-Plaisance. C’est alors que les choses ont réellement dégénéré…

Leto Sadek

À LIRE AUSSI: Leto va lancer une nouvelle série de freestyles ! [Vidéo]

Sadek insulte Leto de tous les noms

Dans le même temps, l’interprète de La Chute a également partagé la publication Instagram de Leto en story, la légendant en écrivant : “Ces gros suceurs endettés”. Vous pensiez donc qu’après avoir déversé sa haine sur Instagram, Sadek allait s’arrêter là ? C’est mal le connaître. Après Instagram, c’est sur Snapchat que Sadek a poursuivi son règlement de compte à l’égard de Leto. Face-caméra, il ne mâche pas ses mots, franchissant très probablement le point de non-retour avec son ancien ami : “Quand je pense, pour de vrai les gars, j’ai été trop bon, j’ai été trop gentil. Regardez un fait comme ça, des gros fils de pu*e comme Leto, des gros suceurs de bi*e comme Leto. Je les ai sorti de galère, j’ai été cool avec eux. Je sors un son avec Da Uzi et lui ce gros fils de pu*e, si je l’avais pas fait il y a 8 mois j’aurai jamais voulu le sortir maintenant, il le publie pas, gros fils de pu*e”. L’ambiance dans les locaux de leur label, Rec. 118, risque donc d’être pour le moins… électrique. Espérons néanmoins que la situation puisse rapidement rentrer dans l’ordre, avant que les choses ne s’enveniment définitivement.

Leto Sadek