Adidas a annoncé à travers un communiqué avoir cédé sa filiale Reebok pour 2,1 milliards d’euros à la société américaine Authentic Brands Group.

Dans les tuyaux depuis de longs mois, la vente de Reebok est désormais officielle. Adidas, propriétaire de la marque depuis 2006, en a en effet confirmé la vente au groupe américain Authentic Brands Group – propriétaire des magasins Forever 21, Brooks Brothers ou encore JCPenney – contre un chèque de 2,1 milliards d’euros. Un montant évidemment très élevé mais qui marque tout de même une perte importante pour le groupe allemand, qui avait déboursé 3,1 milliards pour acquérir Reebok il y a 15 ans. La transaction, qui doit encore être validée par les autorités compétentes, devrait être définitivement entérinée lors du 1er semestre 2022. Cette vente devrait également permettre au groupe de se focaliser sur le renforcement de la marque aux 3 bandes.

Un échec pour Adidas

Devenu un boulet pour Adidas, notamment après une année 2020 très compliquée à l’issue de laquelle elle ne valait plus que 803 millions d’euros, la vente de Reebok était devenu inévitable pour le groupe allemand, qui aura définitivement raté son pari initial. En rachetant Reebok, Adidas pensait en effet pouvoir lui permettre de devenir un réel concurrent à Nike aux Etats-Unis, sans jamais y parvenir comme on le sait aujourd’hui. Face à cette situation, les rumeurs allaient bon train depuis plusieurs années quant à une vente qu’Adidas avait confirmé en décembre dernier. Reste maintenant à voir quelles orientations le nouveau propriétaire américain voudra donner à l’équipementier sportif fondé en 1895 en Angleterre.

À LIRE AUSSI: Master P en discussion avec Adidas pour le rachat de Reebok