Sur Twitter, Iggy Azalea a exprimé son souhait de voir les labels offrir un soutien psychologique, quand cela est nécessaire, à leurs artistes.

La vie d’artiste en fait rêver plus d’un. Argent, liberté, confort, voyages, les stars de la musique nous font parfois saliver avec leurs lifestyle. Mais cela n’est pas sans risque, puisque, au-delà de problèmes personnels communs à chaque être humain, viennent souvent s’ajouter des aspects très négatifs. Outre la pression inhérente à une industrie du divertissement de plus en plus concurrentielle, la surexposition médiatique ou encore les critiques du public peuvent atteindre chaque artiste, peu importe son domaine d’activité. Beaucoup de paramètres qui, au fur et à mesure des années, peuvent commencer à peser trop lourds sur les épaules de certains qui tombent en dépression et s’enferment parfois dans la consommation d’alcool ou de produits stupéfiants. De ce fait, la question de la santé mentale chez les artistes se pose de plus en plus chaque jour, et la dernière personnalité à avoir abordé ouvertement le sujet est Iggy Azalea, qui est montée aux créneaux afin de demander aux labels d’assurer un suivi auprès de leurs artistes.

À LIRE AUSSI: Lizzo répond aux haters lors d’un live touchant [Vidéo]

La pression chez les artistes n’a jamais été aussi forte selon Iggy

Celle qui vient tout juste de sortir son nouvel album The End of an Era s’est exprimé sur Twitter concernant l’attitude des labels vis-à-vis de ce problème de santé mentale chez les artistes. Et c’est ainsi l’ex-petite amie de Playboi Carti a déclaré : “J’aimerais vraiment que les labels musicaux soient tous d’accord sur le fait d’engager au plus vite, au moins 1 psychologue par label […] Presque tous les artistes ont récemment exprimé leur difficulté à gérer le flux de haine et de pression. Les équipes de sport le font déjà pour leurs athlètes, pourquoi pas les labels aussi ?. Elle en a aussi profité pour pointer du doigt l’emprise et le monopole de certaines personnes sur l’industrie musicale dans sa globalité :Alors oui, on pourrait dire – ‘mais il y a beaucoup trop de labels’ – mais sachez qu’actuellement, il n’y a que 4 types qui sont aux commandes de tout le business de la musique, alors ce serait bien simple de les tenir pour  responsables, et avant cela, de les pousser à faire des changements au sein de leurs business”. Les propositions de Iggy Azalea surviennent quelques jours seulement après le craquage en live Instagram de Lizzo, qui avait confié se sentir de plus en plus étouffée par la pression sociale et médiatique qu’elle vit au quotidien. Un témoignage poignant qui est venu s’ajouter à des milliers d’autres et pourrait bien pousser les structures à s’intéresser un peu plus à cette problématique qui peut parfois prendre des tournures dramatiques.