Anderson .Paak s’est fait tatouer sur l’un de ses avants-bras une phrase afin que ses proches ne sortent pas d’album ou de single posthume s’il venait à décéder.

Devenus habituels au sein d’un rap américain qui a perdu de nombreux talents ces dernières années, les albums posthumes divisent. Si certains trouvent normal qu’une famille ou une équipe d’un artiste disparu utilise des morceaux inédits, d’autres y voient plutôt une manière de faire de l’argent sur le dos d’un mort. De son côté, Anderson .Paak a lui un avis bien tranché sur la question, et n’a pas hésité à le faire ouvertement savoir par une initiative particulière. L’artiste californien s’est en effet tatoué sur l’un de ses avants-bras un message à destination de ses proches, au cas où il venait à mourir : “Quand je serai mort, s’il vous plaît ne sortez pas d’albums ou de morceaux posthumes en utilisant mon nom. Ça n’était que des démos et elles ne devaient pas être entendues par le public”. Un message particulièrement clair, même si on espère évidemment que la question n’aura pas à être abordée de si tôt pour les proches de l’auteur de Come Down.

Anderson .Paak
Le nouveau tatouage d’Anderson .Paak

Faith, le déclic ?

Il faut dire que ces dernières semaines, le 2ème album posthume de Pop Smoke, baptisé Faith, a créé nombre de débats outre-Atlantique. Plusieurs membres de son équipe, à commencer par Mike Dee, très proche de l’artiste new-yorkais, ont ainsi expliqué qu’il avait évincé de la préparation du projet, qui contenait des collabs’ avec Kanye West, Chris Brown ou Dua Lipa. Un discours partagé également par Rowdy Rebel, lui aussi ami de Bashar Jackson, ce qui a forcément joué dans la réussite du projet, bien moins apprécié par le public que l’énorme Shoot for the Stars, Aim for the Moon. Peut-être que cela permettra à certains, qui se hâteraient à réunir des extraits inédits d’artistes tout juste décédés pour en faire des albums, d’y réfléchir à 2 fois désormais…

À LIRE AUSSI: Pop Smoke : Faith, son 2ème album posthume, ne fait pas l’unanimité chez ses proches