Alors que l’Angleterre se déplaçait ce jeudi en Hongrie dans le cadre des éliminatoires au Mondial 2022, plusieurs joueurs noirs de l’équipe britannique ont été visés par des cris racistes.

Cet été déjà, la Hongrie et ses supporters avaient été pointés du doigt après de multiples cas de racisme survenus durant l’Euro 2021, notamment lors de la rencontre opposant le pays à la France. Sans surprise, rien n’a changé 3 mois après et les Ultras hongrois ont eu nouvelle fois exprimé leur racisme ce jeudi 2 septembre à l’occasion de la rencontre opposant à Budapest leur équipe nationale à l’Angleterre, dans le cadre des éliminations à la Coupe du Monde 2022. Des cris racistes ont ainsi été entendus quand Raheem Sterling, Jude Bellingham ou encore Declan Rice touchaient le ballon, et se sont largement intensifiés quand l’attaquant de City a ouvert le score (l’Angleterre s’est finalement imposé 4 à 0). En plus de ces actes racistes honteux, Sterling et ses coéquipiers ont également reçu de très nombreux projectiles, principalement des verres de bière.

Le Premier Ministre anglais dénonce

Face à cette nouvelle affaire de racisme, les joueurs et le staff britannique ont évidemment fait part de leur colère devant les médias à l’issue de la rencontre. Ils n’ont pas été les seuls puisque Boris Johnson, Premier Ministre anglais, s’est lui aussi fendu d’un tweet afin de dénoncer ces actes et de réclamer des sanctions : Il est totalement inacceptable que des joueurs anglais aient fait l’objet d’abus racistes en Hongrie hier soir. Je demande à la FIFA de prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon”. Car si l’UEFA a sanctionné la Hongrie à une amende de 100 000 euros et à 3 matchs à huis-clos suite aux actes racistes survenus cet été, la rencontre d’hier soir se tenait sous l’égide de la FIFA, dont on espère qu’elle prendra également des décisions très fermes.