Alors que la rencontre opposant ce dimanche le Brésil à l’Argentine avait débuté depuis quelques minutes, des officiels ont provoqué l’interruption et l’annulation du match.

Ce sont des scènes qui témoignent d’un amateurisme criant dans la gestion du football sud-américain. Ce dimanche, le Brésil accueillait à São Paulo l’Argentine dans le cadre des qualifications au Mondial 2022 pour un choc forcément très attendu par les amateurs de ballon rond. Et alors que le choc avait débuté depuis à peine 5 minutes, des officiels sont venus interrompre le match, provoquant d’abord l’incompréhension. Mais rapidement, on comprend qu’il s’agit en fait d’une conséquence à la présence sur le terrain de Giovani Lo Celso, Emiliano Martinez, Cristian Romero et Emiliano Buendia. Les 4 joueurs argentins sont en effet sous le coup d’une enquête puisqu’ils sont suspectés d’avoir menti lors de leur entrée au Brésil, violant ainsi le protocole sanitaire en place au Brésil. Evoluant en Angleterre, ils auraient visiblement dû respecter une période d’isolement d’une semaine, ce qui n’est évidemment pas arrivé.

Les 2 équipes en colère

Forcément, l’intervention de ces membres de l’Anvisa, l’agence sanitaire brésilienne, a provoqué la colère des 2 équipes, qui n’ont comme nous pas vraiment compris pourquoi leur intervention avait eu lieu après le coup d’envoi. Lionel Messi s’est ainsi rapidement interrogé, aux côtés de Neymar : “Ça fait 3 jours qu’on est là, pourquoi vous n’êtes pas venus chercher les joueurs avant ?”. Et pendant que les Argentins ont rapidement quitté le territoire brésilien, les joueurs brésiliens ont décidé d’organiser entre eux un match amical sur un demi-terrain, histoire de faire plaisir au millier d’invités présents dans le stade. Reste que l’on se souviendra sans doute longtemps du scénario de cette annulation, qui nous a donc privé d’un magnifique choc…

À LIRE AUSSI: Lionel Messi : ses débuts avec le PSG très suivis