Le Salvador est devenu ce mardi 7 septembre le premier pays du monde à faire du bitcoin une monnaie officielle. Une entrée en matière qui n’a pas vraiment connu un grand succès auprès d’une population plutôt inquiète.

Cryptomonnaie la plus connue mais aussi la plus chère du marché, le bitcoin est aujourd’hui une monnaie officielle, au moins au Salvador. Le petit pays d’Amérique centrale a en effet définitivement adopté le bitcoin comme un moyen légal de paiement, au même titre que le dollar américain. Une nouvelle que le président du Salvador a célébré sur les réseaux sociaux, visiblement très fier de voir son pays être le 1er au monde à adopter une telle mesure. Il a également annoncé plus tard que le pays avait acquis 450 bitcoins, pour une valeur d’un peu moins de 22 millions de dollars. Mais si ce dernier a notamment affirmé que le bitcoin permettrait aux Salvadoriens d’économiser près 400 millions de dollars en frais bancaires lors des envois d’argent venant de résidants à l’étranger, la population ne l’entend pas vraiment de cette oreille.

Des manifestations contre le bitcoin

Les Salvadoriens en effet largement exprimé leur opposition à cette nouvelle monnaie, craignant même une nouvelle accentuation des inégalités et affirmant qu’ils préféraient garder pour seule et unique monnaie le dollar, en place depuis 20 ans au Salvador. Un discours partagé par le Fonds Monétaire International, qui estiment que le coût mais aussi les risques liés au bitcoin sont particulièrement sous-estimés. Des manifestations ont également eu lieu ces derniers jours, et le BTC n’a pas vraiment rencontré un grand succès pour ce 1er jour malgré les 30 dollars de bienvenue offerts par le gouvernement à l’ouverture de leur porte-monnaie électronique, qui permettra d’effectuer les transactions du quotidien mais aussi de payer ses impôts. Reste maintenant à savoir si la population finira par céder à la campagne de communication du président salvadorien, ou si elle restera au contraire fidèle aux traditionnels dollars.

À LIRE AUSSI: Jay-Z et le PDG de Twitter se lancent dans le bizness du bitcoin