Booba s’est de nouveau attaqué à Gims à travers ses différents réseaux sociaux, prétendant notamment qu’il n’avait plus de sous.

Booba continue encore et toujours sa bataille contre Sadek. Alors que les 2 hommes ne cessent de s’envoyer des piques depuis quelques jours, le clash avait passé un nouveau cap après la sortie d’un diss-track à l’encontre du Duc baptisé Lettre à Elise. Si Kopp a visiblement trouvé un adversaire aussi tenace que lui, il n’en oublie pas ses ennemis de longue date. Aujourd’hui, c’est Gims qui en a pris pour son grade. Le leader de la Sexion d’Assaut a en effet subi la foudre de l’ex-membre de Lunatic sur Twitter. B2O a en effet partagé une vidéo de l’artiste du 75 faisant sa prière, avec en fond sonore le fameux extrait audio dans lequel il expliquait avoir demandé à H Magnum et sa femme DemDem de prier avec lui pour l’anéantissement de Booba. Ce dernier a d’ailleurs ironisé, légendant son post en écrivant : “Quelqu’un peut me dire pourquoi maître Gims prie sous l’eau??

À LIRE AUSSI: Booba accepte l’octogone contre Sadek à condition qu’il perde du poids [Vidéos]

Booba prétend que Gims est sur la paille

Il n’y a pas que sur la plateforme à l’oiseau bleu que Booba a tancé Gims, puisque plusieurs stories Instagram à charge contre Meugui ont aussi été mis en ligne par Booba. Dans l’une d’elles, ce dernier se moque du frère de Dadju, ainsi que de Vitaa, qui sont devenus les égéries du Reno 6, un téléphone de la marque Oppo. L’interprète de Comme une étoile a partagé un communiqué de la marque tout en rajoutant son grain de sel, en affirmant que Gims avait accepté cette collaboration car il n’avait plus d’argent. Se mettant dans la peau de G.I, il déclare : “j’ai accepté car c’était la Hess j’avais tout essayé, les canettes les chichis les beignets, les albums 100% rap sans rap […] On prenait des photos de le jet priveeyyy au sol mais on le voyait jamais décolleyyy c’était pour bluffeeyyy…”. Booba prouve une fois de plus qu’il conserve encore et toujours quelques balles dans son barillet afin de s’en prendre à Warano…