Un homme, utilisant depuis chez lui un fusil à plomb et qui a fait plusieurs victimes sur les Champs-Elysées au cours de la semaine passée, a été arrêté et placé en garde à vue.

Frayeur sur les Champs-Elysées. En cause, un assaillant, soupçonné d’avoir tiré à plusieurs reprises avec un fusil à plomb sur des passants ces derniers jours, et ce depuis son domicile, était recherché. Le tireur, un homme de nationalité russe né en 1988, a fait plusieurs blessés, 4 au total, qui sont pour la majorité des jeunes hommes âgés d’une vingtaine d’années – mais qui ne se connaissent toutefois pas. Les 1ers tirs avaient été recensés dans la nuit du 11 au 12 septembre, avant que de nouvelles balles de plomb ne soient tirées le 15 septembre. La police n’avait toutefois pas réussi à mettre la main sur l’agresseur jusqu’à lors. Ce dimanche 19 septembre, un passant, visé par de nouveaux tirs, a heureusement réussi à échapper aux balles. Dans le même temps, il a pu repérer la planque de ce dernier, avant d’en informer les forces de l’ordre qui sont intervenues dans la foulée. A 4h30, une équipe de la BAC a ainsi procédé à l’interpellation du suspect, non sans mal, puisque l’individu a tenté de s’échapper. Le parquet de Paris a quant à lui confié au Parisienqu’une personne est actuellement placée en garde à vue”, tandis qu’une enquête a été ouverte.

Champs Elysees

À LIRE AUSSI: Quand Rohff provoque un énorme embouteillage sur les Champs-Elysées… [Vidéo]

Aucun pronostique vital engagé

L’homme de 33 ans a ainsi été apprenhendé à son domicile, situé sur l’Avenue George V, au 4ème étage d’un immeuble, et a par la suite conduit les policiers à l’arme utilisée. Sa compagne, une femme de 23 ans, était également sur place lors de l’arrivée des agents. Interrogé par les enquêteurs, les motivations de l’homme restent pour l’heure encore assez floues. Ses explications le seraient aussi, puisqu’il aurait notamment confié s’entraîner à devenir tireur sportif, prétextant chercher à viser des pigeons et non des passants. Il réfute également totalement être l’auteur des tirs du dimanche 12 septembre, ainsi que de ceux du mercredi 15 septembre, déclarant que les auteurs de coups de feu étaient en fait des amis à lui. Ce lundi 20 septembre, il sera soumis à une expertise psychologique…