Invité de TPMP ce lundi 20 septembre, Booba a livré son regard sur l’actualité. Il est également revenu sur sa fameuse bagarre à l’aéroport d’Orly avec Kaaris.

S’il est relativement discret dans les médias traditionnels, Booba ne manque jamais une occasion de rendre visite à son grand ami Cyril Hanouna dans Touche Pas à Mon Poste quand il se trouve en France. Ce fut encore le cas ce lundi 20 septembre, une journée bien rempli pour le rappeur qui a également annoncé ce matin qu’il serait en concert le 3 septembre 2022 au Stade de France. Fidèle à lui-même, le Duc n’a pas fait dans la langue de bois au moment de commenter l’actualité, ce qu’il a fait en évoquant notamment le rap français, expliquant que le seul featuring qu’il regrettait de ne pas avoir fait – par la force des choses – se trouve être avec PNLIl a une fois de plus répété qu’il trouvait Damso, Shay et Kaaris forts mais qu’ils n’ont pas réussi à s’installer sur la durée. D’ailleurs, il a également reparlé de sa fameuse bagarre avec ce dernier à l’aéroport d’Orly survenue en 2018. L’occasion pour lui de dire qu’il avait, malgré tout, apprécié le moment : “Si c’était à refaire, je ne le referais pas. Mais j’ai bien kiffé quand même. À taper sur ceux qu’on aime pas parfois, ça défoule !”. Il a également admis que certaines paroles de rap pouvaient apparaître choquantes, tout en essayant d’expliquer à ses contradicteurs qu’il s’agissait d’une infime minorité des textes.

À LIRE AUSSI: Booba annonce son 1er concert au Stade de France !

Booba laisse parler Messiha… mais ne veut pas échanger avec lui

Dans la 2ème partie de l’émission, Booba a été confronté à plusieurs intervenants. Le 1er, un dénommé Eryl Prayer – qui n’est autre qu’un sosie d’Elvis Presley – a affirmé grossièrement que le rap était de la merde, ce à quoi Booba, visiblement très amusé par le personnage, n’a pas souhaité répondre. Par la suite, il a également fait face à Antoine Diers, porte-parole de l’association des Amis d’Eric Zemmour, se moquant largement de lui et répétant qu’il était à l’opposé du probable futur candidat à l’élection présidentielle. Enfin, contrairement à leur dernière confrontation, Kopp a accepté de laisser parler Jean Messiha, tout en l’accusant de raciste et en remettant en cause très largement son discours, qu’il tient notamment sur les réseaux sociaux. Pour finir, il a discrètement écouté l’échange entre l’équipe d’Hanouna et l’homme qui a giflé Emmanuel Macron il y a plusieurs mois, visiblement très amusé par les remarques de l’un des chroniqueurs qui s’est fait plaisir en allumant largement le “gifleur”.