RMC Story consacrera ce mardi soir un documentaire à Diam’s, afin d’en savoir un peu plus sur “la face cachée” d’une artiste que personne n’a oubliée…

Près de 12 ans après son retrait, Diam’s est encore et toujours l’une des artistes féminines les plus citées du game. Plus qu’une rappeuse, Mélanie Georgiades était pour bon nombre de jeunes une idole, un exemple de combativité. Ce mardi 21 septembre, RMC Story retracera son parcours au travers d’un documentaire diffusé à 21h05. Réalisé par Guillaume Genton et Thibault Gitton et présenté par Rachid M’Barki, ce programme intitulé La face cachée de Diam’s reviendra de manière exhaustive sur les grands moments de sa vie. Jeunesse aux Ulis (91), dépression, addiction, ascension, succès, fin de carrière, conversion à l’Islam, humanitaire… Bref, le reportage retracera les périodes qui ont jalonné l’existence de celle que l’on surnomme Diamant, grâce aux témoignages de ceux qui l’ont connue.

RMC Story – La Face cachée de Diam’s (Teaser) :

À LIRE AUSSI: Amel Bent sur Diam’s : “Elle a changé le cours de ma vie” [Vidéo]

Une ascension fulgurante

C’est en 1994 que Diam’s s’initie au rap. 5 ans plus tard, elle sort son 1er album, baptisé Premier Mandat, qui connaît un succès assez confidentiel. Les choses sérieuses commencent sérieusement avec la sortie de l’opus suivant, Brut de femme, en 2003, sur lequel nous retrouvons plusieurs titres devenus iconiques dont Dj, Incassables ou encore Vénus. Rapidement certifié disque d’or, le projet avait même été auréolé du titre de Meilleur album rap de l’année 2004 aux Victoires de la musique. Désormais lancée, Mélanie réalise en 2006 son 3ème album, Dans ma bulle, qui entre dans l’histoire du genre. Véritable ras de marée, il écrase tout sur son passage grâce à l’appui de singles comme Jeune Demoiselle, La Boulette, Ma France à moi et bien d’autres encore. Résultat, l’artiste d’origine chypriote décroche le 1er disque de diamant de sa carrière. Ce succès marque alors un virage dans la vie personnelle et artistique de l’interprète de Par amour, désireuse d’embrasser l’Islam (réligion a laquelle elle s’est convertie il y a déjà quelques années) et de prendre du recul avec la scène. Elle sort tout de même un ultime album, S.O.S, le 13 novembre 2009, avant de disparaître des radars médiatiques. Installée en Arabie Saoudite, elle se consacre désormais à sa famille, à la religion, ses projets humanitaires, et écrit des livres… Du côté de ses fans, le temps passe, mais les souvenirs demeurent intacts…

diam's-victoire