Après celui de Jean Castex, c’est le QR Code du Pass Sanitaire d’Emmanuel Macron qui circule sur les réseaux sociaux depuis quelques heures.

C’est la preuve que la sécurité des QR Code n’est clairement pas optimale. Dès ce matin, plusieurs internautes ont en effet publié sur Snapchat puis sur Twitter celui du Pass Sanitaire d’Emmanuel Macron. Aucun n’a néanmoins pu prouver ses dires puisque l’application TousAnti-Covid est justement programmé pour qu’aucun screen ne puisse être pris et conservé. On découvre en tout cas, après avoir scanné le fameux QR Code, le nom et le prénom du président de la République mais aussi sa date de naissance, à savoir le 21 décembre 1977, ainsi que le vaccin qu’il a reçu, celui de Pfizer/BioNTech, et sa date d’injection, le 13 juillet. Selon plusieurs membres de l’entourage du président, des dispositions auraient déjà été prises, sans qu’aucune précision supplémentaire ne soit apportée.

Celui de Jean Castex avait déjà fuité

S’il pourrait s’agir d’une simple anecdote relativement drôle, cela pourrait tout de même permettre à certains petits malins de l’utiliser dans la vie de tous les jours, même si cela est puni d’une amende de 750 euros, qui évolue à 1 500 euros en cas de 1ère récidive au cours des 15 jours suivants puis par 6 mois de prison et 3 750 euros d’amende en cas de 3 utilisations frauduleuses en 30 jours. L’Élysée a d’ailleurs rapidement confirmer l’information en évoquant au passage une “faille déontologique” d’un ou plusieurs professionnels de santé. Cette fuite témoigne surtout des failles de sécurité importantes dans le domaine de la protection des données personnelles des français. D’autant qu’il ne s’agit pas d’un cas unique puisque le QR Code du Premier Ministre Jean Castex avait également été révélé sur les réseaux sociaux il y a peu. Ces publications pousseront peut-être l’Etat Français à accentuer son travail de sécurisation des informations de ses citoyens…

À LIRE AUSSI: Le QR Code du pass sanitaire d’Emmanuel Macron fuite sur les réseaux sociaux