D’importants incidents ont éclaté ce mercredi soir entre supporters marseillais et angevins au stade Raymond Kopa d’Angers à l’issue de la rencontre.

Les semaines passent et se ressemblent en Ligue 1. Quelques jours seulement après les incidents survenus ce samedi à Lens lors du derby du nord, et qui avait vu des supporters lensois envahir le terrain pour tenter d’en découdre avec leurs rivaux lillois, plusieurs évènement pas vraiment positifs ont eu lieu ce mercredi, à l’occasion de la 7ème journée de Ligue 1. A Montpellier, le bus des supporters Bordelais ont été caillassés à leur arrivée au stade, sans toutefois faire de blessés. Du côté d’Angers, qui accueillait l’Olympique de Marseille, c’est plutôt en fin de match que les choses vont largement dégénéré. Outre les classiques insultes et autres doigts d’honneur, une bombe agricole aurait été envoyée par certains supporters locaux en direction du parcage visiteurs occupé par les marseillais, mettant le feu aux poudres. Face à cela, ces derniers vont répondre en rentrant sur la pelouse après le coup de sifflet final pour se battre avec leurs opposants, et ce malgré l’intervention de stadiers qui ont rapidement semblé dépasser. Plusieurs vidéos montrant ces violences ont d’ailleurs très rapidement circulé sur les réseaux sociaux.

À LIRE AUSSI: Incidents de Nice-OM : les sanctions sont tombées

Un supporter de l’OM décède sur le retour

Quelques heures après ces incidents qui auront à coup sûr des conséquences importantes pour les 2 clubs mais aussi possiblement pour les déplacements de supporters en général, une bien triste nouvelle a été révélée ce matin par la presse locale. Un mini-bus transportant 9 supporters de l’OM a en effet eu un accident sur le chemin du retour, aux alentours de 2 heures du matin sur l’A85, percutant la remorque d’un poids lourd. Un accident qui a malheureusement causé le décès d’un homme de 23 ans, membre des Fanatics, et les blessures sérieuses des 8 autres. Rapidement arrivés sur place, les stadiers marseillais, réunis dans un bus, n’ont pas pu intervenir car les victimes étaient bloqués suite à l’accident. Un terrible drame qui a provoqué la fermeture de l’autoroute et l’intervention de près de 45 pompiers ainsi que d’équipes médicales.