INTRO
Hey, ZBooba. hey, j’savais que tu voudrais pas partir sur une défaite, ah, ah, ah.
Pas d’grands, d’référents, pas d’tuteurs (éh, éh, éh, tu vas t’en manger une 2ème, ah, ah, ah)
(Symphony Dreams)
Han (ouh)

COUPLET (Unique)
Hey, pas d’grands, d’référents, pas d’tuteurs (mais j’annule tes showcases)
Moi, mes amis, ils n’ont pas Twitter (bien sûr qu’on vous baise)
On peut s’raconter ta vie dit dans les coins fumeurs (mouah)
Pour trouver une adresse, ça prend moins d’une heure (ouh)
Ma putain de jeunesse, j’l’ai passée dans les moqueries (oui)
J’me faisais les Sheitans, j’dénonçais leurs escroqueries (oui, oui)
Toi, ça fait plus de 15 ans que t’as fui à Miami (eh, eh)
Et les vrais pirates rient d’c’que t’appelles “la Piraterie” (piouh)
Oh, mi-figue, mi-raisin, béni et maudit, des commis, des lobbys, des copies, des Toby qui veulent jouer les Tony
Sur fond d’grosso phobie, zombies et momies, dire qu’c’était mes homies
Sème la zizanie en pleine Transylvanie, ma jolie, ma folie conquit l’Amazonie
Ma vie, c’est les vapeurs qui émanent des colis, y’a plein de rappeurs mais y’a qu’un seul Johnny (Jojo)
J’fais c’que j’veux, c’est l’moins que j’peux, si j’m’écoute et qu’j’avais pas peur de Dieu (oui)
J’donne les photos d’leurs mères à leurs marmots qui ont plus tournées qu’un mauvais oint-j de beuh (tenez les enfants)
Mais je l’sens pas, ma femme m’a dit : “Bébé, ne bois pas, (non)
Ils t’font passer pour un mauvais papa” (moi), suceurs de trans et mangeuses de caca (woah)
Mangeuses de boubou (ouh), lécheurs de vaudou (ouh), ouais, ça fait beaucoup, bouffonne de mangas (ah, ah)
J’connais mes classiques, j’enchaîne les gros coups, cette fois, Boo Boo va enculer Son Goku (ah)
J’préfère ma vie que la vie d’keuf (ouais), bois la vodka, fume la big ppe-f’ (woah)
Mais gros, rase sa mère la pute (ouh), il m’reste plein d’amis dans le 6-9 (heu)
J’fais pas d’UFC, ni d’pilates (pilates), beaucoup reggae quand ça pilote (pilote)
Je sais qu’il tremble, ça sent le deuil, moins la fusée qu’les fusillades (rrah)
Ça tourne en gros gamos gris mat (gris mat) avec les vautours, les primates (singes)
J’vais t’couper une jambe, te crever un œil, là tu pourras dire qu’t’es un pirate, han (ah, ah, ah)

À LIRE AUSSI: Sadek balance finalement un morceau clash contre Booba ! [Vidéo]

REFRAIN
J’ai l’plus de bouteilles, mais j’veux quitter la fête
J’me méfie des “si si”, j’me méfie des “t’inquiète”
Des femmes avec des zizis, j’sais qu’c’est c’que t’aimes bien
Quel monde, chaque jour, j’prie qu’on m’mette une balle dans la tête
J’ai l’plus de bouteilles, mais j’veux quitter la fête
J’me méfie des “si si”, j’me méfie des “t’inquiète”
Des femmes avec des zizis, j’sais qu’c’est c’que t’aimes bien
Quel monde, chaque jour, j’prie qu’on m’mette une balle dans la tête

 

Sadek – Lettre à Elise :