En attendant la sentence, la star déchue du R&B, R. Kelly a déjà été reconnu coupable des crimes sexuels pour lesquels il était poursuivi… Il risque la perpétuité !

Son procès avait débuté le mercredi 18 août 2021, et tout au long des 21 jours d’audience devant le tribunal fédéral de Brooklyn, les victimes mais aussi plus de 50 témoins sont venus faire leur déposition à la barre, et dresser un portrait accablant de Robert Sylvester Kelly. Ainsi, 9 femmes et 2 hommes ont déclaré qu’R. Kelly avait abusé d’eux sexuellement, décrivant des viols, des prises de drogues forcées, des situations d’emprisonnement ou encore des faits de pédopornographie. Avant de laisser les jurés se retirer pour délibérer, la procureure adjointe Nadia Shihata avait affirmé à propos du chanteur, à leur intention : “Ce n’est pas un génie. C’est un criminel. C’est un prédateur”.

r kelly coupable

Resté silencieux comme au 1er jour du procès, le chanteur de 54 ans natif de Chicago est resté sans réaction à l’énoncé du verdict rendu par le jury, après 3 jours de délibérés, qui devait statuer sur les 9 charges qui pesaient contre Robert Kelly, dont celle d’exploitation et de trafic sexuel, d’extorsion, d’enlèvement, de corruption et travail forcé ou encore de racket, sur une période s’étalent de 1994 à 2018. Il est finalement reconnu coupable d’avoir dirigé pendant des années un “système” d’exploitation sexuelle de jeunes femmes, dont des mineures, et d’hommes, le tout en toute impunité, profitant de sa notoriété.

À LIRE AUSSI: R. Kelly qualifié de “prédateur” au 1er jour de son procès

De la prison à perpétuité…

Tout au long du procès, les victimes ont toutes raconté leur histoire, rapportant toutes plus ou moins les mêmes faits. Elles avaient le plus souvent rencontré R. Kelly à un concert, alors que son entourage leur avait transmis un bout de papier avec les coordonnées du chanteur. L’idée étant qu’il pourrait les aider à mener à bien leur carrière dans la musique… De là, tout ce petit monde s’est fait “endoctriner” par une sorte de gourou qui a pu mener à bien ses projets sexuels, utilisant des “méthodes coercitives”.
Alors qu’il avait toujours nié les faits, et après de nombreux rebondissements et autres formes de manipulation durant son incarcération en attendant le début du procès (plusieurs fois reporté à cause de la pandémie de la Covid-19), l’interprète du tube I Believe I Can Fly connaîtra sa peine en mai 2022, et risque la prison à perpétuité. Rappelons qu’il doit encore faire face à la justice de l’Illinois et du Minnesota dans des affaires similaires.

r kelly coupable

À LIRE AUSSI: Aaliyah au cœur du procès de R. Kelly ?