Confronté à une véritable tempête médiatique suite aux révélations faites sur ses agissements sexistes, Pierre Ménès n’est pas tiré d’affaire…

Alors qu’il a été mis à la porte par Canal+ suite à des comportements sexistes, Pierre Ménès s’est récemment montré désireux d’aller de l’avant, se lançant dans un nouveau projet. Le sulfureux journaliste sportif va en effet faire son retour sur la toile, par le biais de sa propre émission, baptisée Pierrot Football Club. “C’est un plaisir de collaborer avec les équipes de Reworld Media, nous lançons ensemble un projet ambitieux, interactif et riche en contenus. Le tout sans langue de bois et sur ce ton décontracté qui est ma signature. D’ici quelques jours, les aficionados de foot pourront découvrir le PFC et y prendre goût”, avait-il d’ailleurs déclaré. C’est donc sereinement qu’il a affronté la tempête médiatique face à laquelle il a dû faire face, lui qui déclarait encore il y a 4 jours que l’enquête interne lancée par Canal+ “n’avait rien donné”. Toutefois, les révélations du site Les Jours ce lundi 27 septembre nous informent du contraire.

pierre ménès

À LIRE AUSSI: Accusé d’agressions sexuelles, Pierre Ménès confirme son départ de Canal+

Le procureur de la République va se saisir de l’affaire

Pierre Ménès est en bien mauvaise posture depuis la diffusion du documentaire de Marie Portolano Je ne suis pas une salope, je suis journaliste en mars 2021. Suite à la polémique, Canal+ avait en effet débuté une enquête interne afin d’en savoir plus sur les agissements de l’ancien chroniqueur du CFC. 7 personnes disent avoir été victimes “d’agissements sexistes ou de comportements inappropriés”, dont 5 femmes parmi lesquelles Marie Portolano et Isabelle Moreau. 12 personnes ont quant à elles été témoins des manœuvres du consultant sportif. La direction aurait partagé les résultats de l’enquête aux syndicats de Canal+ ainsi qu’à Anne-Véronique Pensereau, une inspectrice du travail, qui aurait décidé de saisir la justice. “Confrontée aux témoignages des victimes, celle-ci aurait fait le signalement en juillet auprès de sa hiérarchie qui doit désormais saisir le procureur de la République”. Pierre Ménès n’est donc pas tant tiré d’affaire qu’il le prétend pour le moment…