Faire la promo de point de ventes sur les réseaux peut coûter cher ! Abdel Soulax en a fait la malheureuse expérience. Il a été condamne à 10 mois de prison…

Comme Mister You condamné il y a quelques mois, le youtubeur et influenceur qui nous amuse tant sur les réseaux avec ses délires, ses gimmicks et son phrasé unique en son genre, subit les conséquences d’une vidéo postée faisant l’éloge d’un point de ventes, autrement dit d’un four, dans un quartier de Lille-Sud (rue Flora-Tristan). A l”automne 2019, le vidéaste originaire de la banlieue parisienne faisait alors la présentation du site à visage découvert : “Bienvenue dans la cité Lille Sud dans le département 59”. Derrière ses lunettes fumées et ganté, on voit Abdel Soulax passer le bonjour au “personnel” de la tout “ouverte 7 jours sur 7, 24 heures sur 24” puis vanter les différentes variétés de cannabis disponibles. Sans que l’on ait jamais su s’il faisait la publicité du lieu ou s’il s’agissait d’un parodie, la vidéo a fait le tour des réseaux et de la toile, affichant au total des millions de vues. Voici comment France 3, présentait la séquence :

À LIRE AUSSI: Franck Gastambide se confie sur la peine de prison de Brahim Bouhlel [Vidéo]

Une peine de prison ferme

Mais alors que l’on a pu suivre ses aventures sur les réseaux depuis tout ce temps, que se soit dans les coulisses de tournages de clips ou au Mexique, il était donc dans le même temps, poursuivi par la justice. De son vrai nom, Abdasslam Haddouchi, qui ne s’est pas présent au tribunal, et n’était pas représenté par un avocat, était jugé pour provocation à l’usage illicite ou au trafic de stupéfiants. Entendu au préalable par la police, il avait tenté de se justifier en avançant qu’il s’agissait de produits factices. La procureur, Emilie Julien, a elle tenu à rappeler le discours d’Abdel Soulax dans sa vidéo d’une quinzaine de minutes. A la barre, elle explique au juge : “Dans son document, il les présente comme de vrais stupéfiants. Défendus comme des plantes médicinales…” De son côté, Me Jérémy Chabé, avocat venu défendre la société LMH, gérant le parc des logements sociaux de la métropole de Lille, tenait à évoquer la situation pénible des habitants de ces tours contrôlées “par le dictature des trafiquants”, surtout il avait pour mission de présenter une facture de 32 500 euros réglée par LMH pour des dégradations en tout genre, de portes ou encore d’interphones. Au terme du procès, le président du tribunal a accordé 7 000 euros de dommages et intérêt à LMH pour préjudice d’image. Abdel Soulax, lui, s’est vu condamner à une amende de 5 000 euros, et surtout une peine de 10 mois de prison ferme, sans aménagement, mais sans mandat d’arrêt (la peine étant inférieur à 1 an de prison).

abdel soulax lille

Pour info, selon le site drogues.gouv.fr : “l’article L 3421-4 du code de la Santé publique interdit la provocation à l’usage ou au trafic de stupéfiants ou de substances présentées comme telles, même si cette provocation est restée sans effet. Ces faits peuvent être punis d’une peine de 5 ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.