Alors qu’elle sort un livre sur la vie de son ancien mari, la veuve de Pablo Escobar était dans TPMP ce mardi 5 octobre…

Près de 30 ans après la mort de l’un des plus grands narco-trafiquants de l’histoire, Pablo Escobar, sa veuve, Maria, a décidé de prendre la parole dans un livre intitulé La vie secrète de Pablo Escobar. Un ouvrage dans lequel elle raconte ses années passées auprès du baron de la drogue, et apporte un autre éclairage que celui de la série Narcos. Ce mardi 5 octobre, elle est venue faire la promotion de son bouquin sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste. Elle explique tout d’abord avoir partagé 21 ans de sa vie avec lui, dont 13 véritablement à ses côtés, les dernières années étant majoritairement faites de cavales. Cyril Hanouna demande alors à son invitée quelle fut sa réaction lorsqu’elle a découvert les activités illégales dans lesquelles trempait son mari. Pour faire comprendre son rôle et sa position dans le couple, elle a répondu : “Moi, j’ai vécu dans une culture d’un pays machiste où les femmes n’ont pas vraiment le droit de poser des questions, d’avoir des idées…

À LIRE AUSSI: Booba : Après Touche Pas à Mon Poste, RTL diffuse l’un de ses morceaux [Vidéo]

Une peur constante de la mort

Les animateurs se sont alors demandés si Maria Escobar n’avait pas, un jour, envisagé de se retourner contre son mari. “Pablo était le père de mes enfants. Et en Colombie, il y a une loi où on ne peut pas, on ne doit pas dénoncer sa famille. Quoi qu’il en soit, moi j’avais très peur, et j’étais complètement paralysée face à l’horreur, et j’avais extrêmement peur de perdre mes enfants justement si je faisais ça. Parce que Pablo était un homme à qui tout le monde obéissait.Face à cette escalade d’horreur et de violence créée en grande partie par son mari, Maria craignait pour sa vie, mais aussi celle de ses enfants. Disons que leurs conditions de vie étaient un peu particulières : “J’étais enceinte de 8 mois et demi, de ma 2ème fille”, se remémore-t-elle. “Je vivais avec ma mère à ce moment-là, et Pablo m’a fait savoir qu’il fallait que je m’en aille parce qu’on allait m’assassiner. Donc je suis partie en hélicoptère à travers la jungle pour trouver un endroit au Panama”.

Pas d’argent pour sa famille

En 1993, un appel va tout changer. Pablo Escobar appelle sa femme Maria, sur écoute à cette période, ce qui permit à la police colombienne de géolocaliser le repère du baron. C’est cette évènement qui entraînant sa mort quelques heures plus tard. “C’est à ce moment-là qu’il me dit qu’il ne fallait pas que je me préoccupe, qu’il était en train de faire tout son possible pour que nous puissions vivre une vie en paix…” La question financière a aussi été abordée par Matthieu Delormeau sur le plateau. Pablo a-t-il laissé de l’argent à sa femme après sa mort ? La réponse est non.Non Pablo Escobar ne nous a pas laissé d’argent à nous. Les propriétés sont revenues à l’Etat colombien. Quant aux ennemis de Pablo, lorsque nous avons eu les pourparlers de paix, nous leur avons remis le reste des propriétés parce que moi je n’ai jamais été en contact avec son argent, je n’ai jamais su où il l’avait gardé…