Kodak Black traverse une passe compliquée. Après avoir parlé de ses pensées suicidaires, il a tenu à rassurer son public…

Période difficile pour Kodak Black. Il y a quelques jours, le rappeur de 24 ans avait inquiété ses fans en exprimant son mal-être et ses pensées suicidaires sur Twitter. Triste, déprimé, mal aimé, le natif de Pompano Beach avait même confié penser mettre fin à ses jours. Pour ne rien arranger, il avait dans la foulée supprimé ses comptes Twitter et Instagram – quelques heures seulement -. Il a toutefois tenu à rassurer ses proches et autres supporters dans un communiqué ce samedi 9 octobre. “Je m’excuse d’avoir douté de moi-même comme si je n’étais pas un put**n de gansta. Mais les voyous ont besoin d’amour aussi vous savez. Les propos que j’ai tenus ont été totalement injustes pour les personnes qui m’aiment, s’intéressent à moi et veulent me voir réussir et heureux. Merci à toutes les personnes touchées par mes mots et à tous ceux qui m’ont appelé et envoyé des messages. J’ai compris que j’avais fait une déclaration maladroite, mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas suicidaire et je n’ai aucune intention de me faire du mal.

Kodak Black Tweets

Kodak Black Tweets

Le message rassurant de Kodak Black :

À LIRE AUSSI: Kodak Black rend hommage à son ami WizDaWizard, sauvagement assassiné [Vidéo]

Kodak Black échoue au test de drogue

Actuellement en probation suite à la peine pour laquelle il avait été gracié par Donald Trump en janvier, Kodak Black a été soumis à un test de drogue fin août comme le veut la procédure de régime de liberté conditionnelle mise en place dans son cas. Seul problème, lors de ce test, le rappeur qui doit prouvé qu’il est clean, avait échoué puisque l’échantillon d’urine, utilisé pour le contrôle, avait révélé la présence de substances illicites. Raison pour laquelle le rappeur d’origine haïtienne s’est vu imposer un programme de traitement de 90 jours. Mais, d’après des documents récupérés par XXL ce samedi 9 octobre, l’avocat du Mc, Bradford Cohen, aurait demandé à ce que Kodak (qui est également soumis à des restrictions à sa liberté de mouvement) puisse quitter la Floride pour finir son programme, expliquant qu’un changement d’environnement lui serait grandement bénéfique. Reste désormais à savoir si la justice lui accordera, ou non, cette faveur…