Kodak Black est la cible d’un bad buzz sur les réseaux sociaux, après la publication d’une vidéo dans laquelle il touche les fesses de sa mère avec qui il est en train de danser…

Quel personnage étrange ! Kodak Black fait actuellement parler de lui sur les réseaux sociaux après une scène très, très particulière. Dans cette vidéo, devenue virale le 10 octobre, le rappeur haïtien danse avec sa mère, Marcelene Simmons, sur le titre M Pa La Ankò, de Rutshelle Guillaumes, à l’occasion d’une soirée d’anniversaire organisée par le frère de Kodak. L’artiste de 24 ans s’adonne à un slow avec sa mère, qu’il fait tournoyer doucement, avant de se rapprocher d’elle, puis de lui toucher les fesses avec vigueur. Et ce n’est pas fini, puisqu’il essaye ensuite dans l’embrasser sur la bouche à plusieurs reprises, sous les rires des invités, avant de lui retoucher une dernière fois le postérieur (pour la route)… et de poursuivre sa danse. Evidemment, les internautes ont été interloqués, dérangés et inquiets après ce comportement étrange. Alors, réel complexe d’Œdipe ou simple boutade en famille ? La question reste entière…

À LIRE AUSSI: Kodak Black : après avoir évoqué le suicide, il rassure ses fans [Photo]

Kodak Black inquiète

Bien sûr, cette nouvelle polémique inquiète au vu de l’état de santé mental de Kodak Black, qui a récemment fait part de ses pensées sombres, lui qui a notamment évoqué le suicide sur Twitter il y a quelques jours. Il avait toutefois tenu à rassurer ses fans peu de temps après, au travers d’un communiqué dans lequel il s’excusait d’avoir fait peur aux siens avec ses propos : “Merci à toutes les personnes touchées par mes mots et à tous ceux qui m’ont appelé et envoyé des messages. J’ai compris que j’avais fait une déclaration maladroite, mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas suicidaire et je n’ai aucune intention de me faire du mal.” En outre, le rappeur a récemment échoué à un test de drogue passé dans le cadre de sa liberté conditionnelle. Il s’est donc vu imposer un programme de traitement de 90 jours, qui ne serait selon son avocat, Bradford Cohen, pas une partie de plaisir. C’est pourquoi son équipe juridique a demandé à la justice que Kodak puisse terminer son programme hors de la Floride, afin qu’il change d’environnement, et possiblement perdre ses mauvaises habitudes…