Réclamé depuis plusieurs années par certains dirigeants, le passage à une Ligue 1 à 18 équipes a été entériné ce mercredi par la Ligue de Football Professionnelle.

Cette mesure aidera-t-elle les gros clubs français à briller en Coupe d’Europe ? En tout cas, les dirigeants du football français de clubs veulent mettre toutes les chances du côté de leurs représentants sur la scène européenne. Comme le réclamait depuis de longues années de nombreux présidents, à commencer par un certain Jean-Michel Aulas, la Ligue de Football Professionnelle a officialisé le passage à une Ligue 1 à 18 clubs – plutôt que 20 – à compter de la saison 2022/2023. Pour se faire, 4 clubs seront relégués en Ligue 2 à l’issue de la prochaine saison, tandis que seules 2 équipes monterait en Ligue 1. L’objectif est clair : alléger le calendrier domestique des participants aux Coupes d’Europe afin de permettre à ces derniers d’être dans la meilleure forme possible pour faire face aux cadors anglais, italiens, espagnols et allemands.

L’Allemagne, la voie à suivre ?

Forcément, ce changement dans le format du championnat de France n’est pas sans rappeler la Bundesliga, dont ce fonctionnement est ancré dans la tradition. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fonctionne plutôt bien quand on suit les performances européennes du Bayern Munich, mais aussi du Borussia Dortmund, du RB Leipzig ou encore du Bayer Leverkusen. En parallèle de cette décision de passer à une Ligue 1 à 18 clubs, les dirigeants du football professionnel ont également validé la mise en place la même saison d’un Boxing Day, à l’image de ce qui se passe chaque année en Angleterre, et qui voit les équipes jouer un match entre Noël et le Nouvel An. Autant de décisions censés rendre les clubs français plus fort dans les années à venir.