Un mélange entre Nirvana et Wu-Tang, voilà comment se définit Sopico en 2021. Armé de sa guitare comme d’un RPG, le Mc du 18ème arrondissement se raconte en 5 mots à l’occasion de la sortie de son opus Nuages

5 ans se sont écoulés depuis la 1ère apparition de Sopico sur un projet, la net-tape 2075 aux côtés de son compère Hash24 et de Loop Snatchers. Entre temps, Pico a fait murir son style, a élargi son horizon musical et surtout il a travaillé ses gammes. Après Mojo, ou encore le EP Ëpisode 0 sorti en 2020, cette année marque le grand retour de So sur le devant de la scène. Et c’est en grande pompe qu’il a opéré ce retour avec le clip Slide dans lequel on le retrouvait suspendu à la Tour Pleyel. Dans la foulée, So a annoncé l’arrivée de son opus Nuages. Dans la lignée de son titre Le hasard ou la chance sorti sur la chaîne Colors en 2017, la guitare se taille la part du lion dans le projet. Sopico lui-même la considère comme son fusil, son RPG et elle est présente dans chacun des titres, qu’elle soit emprunte de mélancolique ou plus ensoleillée.

Sopico – Slide :

À LIRE AUSSI: Sopico : écoute son 1er album, Nuages [Sons]

L’interview en 5 mots

Pour RAPRNB, le rappeur de Paris Nord revient sur son parcours en 5 mots. Il en dit plus sur le quartier dans lequel il a grandi, le 18ème arrondissement, une école de rap particulière. Il revient aussi sur une période charnière dans sa carrière, son arrivée dans la 75e Session, un collectif parisien dont ont fait partie Sheldon, Georgio ou encore Népal. Autre école de rap incontournable, c’est au sein de cette bande de Mc’s que So fait ses armes et se lie d’amitié avec nombre d’entre eux. Influence majeure dans son parcours, Pico rend hommage à Népal, pilier du collectif dont l’univers musical a eu une importance certaine sur celui de So. Enfin, ce dernier nous en dit plus sur son actualité, de la composition de son opus, Nuages, à la place essentielle de la guitare dans son processus de création.

Sopico – Interview en 5 mots :