Flavor Flav, ancien membre de Public Enemy, a été arrêté ce mardi pour des faits de violences conjugales. Une nouvelle qui arrive quelques jours après la sortie d’une réédition de l’album Apocalypse ’91: The Enemy Strikes Black du groupe new-yorkais.

S’il fêtait sur les réseaux sociaux ce mardi 19 octobre sa 1ère année de sobriété, Flavor Flav s’est bien gardé d’évoquer l’affaire dans laquelle il a été impliqué plus tôt dans le mois. La presse américaine a en effet rapporté que le 4 octobre, le rappeur, de son vrai nom William Jonathan Drayton Jr, avait été arrêté pour des faits de violences conjugales. Celui qui a été renvoyé l’an dernier de Public Enemy après un désaccord avec ses partenaires quant à la participation du groupe à un meeting de Bernie Sanders, aurait frappé et violenté sa compagne. Les cris provoqués par cette dispute survenue aux alentours de minuit auraient alerté le voisinage, qui a décidé de faire appel aux forces de l’ordre. Tandis que son client est officiellement poursuivi, l’avocat de Flavor Flav David Chesnoff a lui affirmé que ce dernier souhait faire entendre sa propre version des faits, niant implicitement les reproches qui lui sont fait.

Flavor Flav
Le mugshot de Flavor Flav, arrêté le 4 octobre

Une réédition de Apocalypse ’91: The Enemy Strikes Black

Cette nouvelle arrive quelques jours seulement après que Public Enemy ait dévoilé une réédition de son 4ème album Apocalypse ’91: The Enemy Strikes Black. Un opus vendu à plus d’un million d’exemplaires et nommé aux Grammy Awards sur lequel on pouvait retrouver les morceaux Can’t Truss It, Shut ’Em Down et By The Time I Get To Arizona. Une version rééditée pour célébrer les 30 ans du projet, sur laquelle le groupe de Chuck D a également ajouté 13 bonus, de quoi enchanter ses nombreux fans. Cette réédition est d’ailleurs à découvrir sans plus attendre, puisqu’elle est d’ores et déjà disponible sur les différentes plateformes de streaming !

Public Enemy – Can’t Truss It :