Meek Mill sature et devrait probablement s’éloigner durant un temps des réseaux sociaux, un monde qu’il trouve malsain…

Incroyable vecteur de partage de l’information et outil de communication exceptionnel, les réseaux sociaux sont une condition sine qua non à l’évolution de nos sociétés. Mais, chaque innovation, aussi géniale soit-elle, a aussi son lot de contraintes et de points négatifs. Harcèlement, insultes, aliénation, appels à la haine, etc. La liste est longue, et désespère bon nombre de ses utilisateurs. Parmi eux, Meek Mill, qui sature littéralement, comme il l’a expliqué sur Twitter ce jeudi 11 novembre. D’ailleurs, il compte bien prendre du recul avec ce monde guidés par les algorithmes et submergés par les travers de l’Homme : “Je suis sur le point de faire une pause avec les réseaux sociaux… Je vois trop de trucs dingues”. Il n’a pas manqué de faire part de son inquiétude par rapport à la nouvelle génération, pour qui cela doit être “déroutant” d’être confrontée à de telles infamies sur les plateformes. “Je serais perdu en voyant certains de ces trucs”, a-t-il écrit. Pourtant il a su, jusqu’ici, utiliser les réseaux pour communiquer… à propos de son actu, mais aussi pour délivrer des coups de gueule !

À LIRE AUSSI: Meek Mill volé par sa maison de disques, il la menace sur Twitter [Photos]

Meek Mill en guerre contre sa maison de disques

En effet, Meek Mill n’a pas sa langue dans sa poche et il sait le montrer quand il a une idée en tête. D’ailleurs il s’en prenait récemment à sa maison de disques, dont il attendrait toujours les cachets après des années : “Je n’ai pas été payé pour ma musique, et je ne sais pas combien mon label a pu se faire sur mon dos ! J’ai besoin d’avocats au plus vite”, avait-il écrit fin octobre sur Twitter. En outre, il avait même menacé de dévoiler ses contrats directement sur les réseaux sociaux : “Combien avez-vous misé sur moi en tant qu’artiste ? Ensuite, combien d’argent avez-vous fait grâce à moi en tant qu’artiste ? Je vais rendre mon contrat public, pour que le monde se rende compte de ce que font ces gens !” Il avait d’ailleurs été soutenu par Keyshia Cole, qui connaît également des problèmes contractuels. Nous ne savons toutefois pas à qui étaient destinées ces menaces puisqu’il est signé à la fois chez Atlantic Records et Maybach Music Group, et possède également un accord de management avec Roc Nation…