Illan Castronovo, candidat de télé-réalité qui fait l’objet de graves accusation d’agression sexuelle sur mineure, a nié les faits ce mercredi soir dans Touche Pas à Mon Poste.

Après avoir invité mardi Alix Desmoineaux, ancienne candidate des Marseillais contre le Reste du monde qui avait affirmé la semaine dernière qu’un candidat avait commis une agression sexuelle sur une mineure, le tout filmé, Cyril Hanouna a voulu donner la parole à Illan Castronovo ce mercredi 17 novembre. Si la jeune femme n’a à aucun moment donné de nom, craignant d’être attaquée en justice pour diffamation, tous les regards se sont rapidement tournés vers le candidat de télé-réalité. Ce dernier, qui avait d’ailleurs rapidement pris la parole pour nier les faits, a réitéré ses propos devant l’animateur de C8 et sa bande. Il est ainsi revenu sur la genèse des faits, dévoilant le contenu d’échanges en DMs avec Alix durant lequel cette dernière a confirmé à Illan qu’elle parlait de lui, à sa grande surprise.

À LIRE AUSSI: Accusation d’agression sexuelle mineure d’un candidat de télé-réalité : Alix confirme dans TPMP [Vidéo]

Les internautes pas convaincus par sa défense

Dans la foulée, Illan va répéter que cette vidéo “n’existe pas”, tout simplement parce qu’il ne s’est jamais rendu coupable de tels actes : “Je n’ai jamais fait ça de ma vie, filmé ou pas filmé, il n’y a pas de doute à avoir […] Aujourd’hui, je suis totalement serein. Il y a des blogueur qui ont dit qu’ils allaient sortir cette vidéo. Moi, je les invite à sortir la vidéo. Comme ça je serai blanchi, car elle n’existe pas”. Dénonçant un déferlement de haine à son encontre et à l’égard de ses proches, il a également annoncé avoir engagé des poursuites judiciaires contre plusieurs internautes sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, la prise de parole d’Illan n’a pas vraiment convaincu, la majorité évoquant le manque d’éléments concrets de sa part ou ses propos très répétitifs. Reste maintenant à savoir si la fameuse vidéo sera prochainement remis en la possession de la police afin qu’une enquête puisse être ouverte…