Accusé par une hôtesse d’accueil de lui avoir touché la poitrine au Parc des Princes, en marge de la rencontre PSG-Nantes, Pierre Ménès a été placé en garde à vue ce jeudi.

Comme on vous l’avait rapporté le 29 novembre dernier, Le Parisien annonçait l’ouverture d’une enquête contre Pierre Ménès, accusé par une hôtesse d’accueil de lui avoir touché la poitrine avant la rencontre PSG-Nantes qui s’était déroulée au Parc des Princes 9 jours avant. Plus de 10 jours après, ce jeudi 9 décembre, l’AFP nous a appris que la police avait placé l’ancien consultant vedette de Canal+ en garde à vue. Une décision prise par le parquet de Paris, en dépit du choix de la prétendue victime qui n’a pas souhaité déposer plainte, ce qui signifie sans doute que les enquêteurs possèdent plusieurs éléments suffisamment importants en leur possession.

À LIRE AUSSI: Une enquête ouverte contre Pierre Ménès pour agression sexuelle

Des témoignages qui prouveraient son innocence ?

Pierre Ménès, lui, a fait le choix de déposer plainte la semaine dernière pour “dénonciation calomnieuse”. Son avocat, Maitre Arash Derambarsh, affirme avoir en sa possession 6 témoignages qui permettraient d’innocenter son client, ainsi que 3 personnes pouvant attester qu’ils avaient passés l’intégralité du match et des cocktails d’avant et d’après match avec eux. Cette affaire intervient en tout cas dans un contexte très défavorable à Pierre Ménès, ciblé en mars dans le documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste de Marie Portolano. Accusé de gestes et de paroles déplacés s’apparentant à des agressions sexuelles par plusieurs femmes-journaliste, le consultant avait finalement été licencié le 1er juillet par Canal+ après avoir été écarté du Canal Football Club. Désormais, il a lancé sa propre plateforme indépendante en ligne sur laquelle il met en ligne ses projets…

À LIRE AUSSI: Canal+ : Pierre Ménès devra répondre de ses actes face à la justice