Le rappeur de Compton et membre des Bloods, Slim 400 est mort des suites d’une fusillade à Los Angeles. Il avait 33 ans…

Quelques semaines après la mort de Young Dolph, le monde du rap aux Etats-Unis se retrouvent à nouveau en deuil (finalement ça ne s’arrête jamais vraiment !), avec la perte d’un autre rappeur. Cet artiste (né le 21 juin 1988 à Francfort, en Allemagne), c’est Vincent Cohran a.k.a Slim 400, Mc de Compton, en Californie, qui travaillait aux côtés de YG et dont le nom s’était répandu de l’autre côté de l’Atlantique pas seulement pour ses activités musicales mais aussi pour son rôle d’homme de main pour YG, et son implication au sein des Bloods. Malheureusement, c’est comme souvent une fusillade qui aura mis un terme brutal à cette ascension. L’homme, qui était âgé de 33 ans, a en effet été tué par balles au soir de ce mercredi 8 décembre à Los Angeles. Si les circonstances autour de son décès restent encore floues, les hommages ont d’ores et déjà commencé à affluer sur les réseaux sociaux. Auteur de 11 albums, le dernier projet long format en date du rappeur, qui s’était réellement lancé dans le rap entre 2015 (avec son 1er opus Foe Block et le single I Think They Lovin That) puis en se faisant remarquer en 2016 sur le track Bruisin, remontait à août 2021. Il s’intitulait Ice Wata Army et comprenait 12 titres.

Slim 400 – Ice Wata Army :

À LIRE AUSSI: Slim 400 : le rappeur proche de YG blessé dans une fusillade à Compton…

Un homme déjà plusieurs fois miraculé

Pour rappel, ce membre des Bloods a été très actif dans la guerre des gangs à Los Angeles. Déjà victime d’un drive by à l’âge de 18 ans dans lequel il avait été blessé par balles, Slim 400 avait aussi survécu à une fusillade devant son domicile familial en juin 2019, dont il s’était miraculeusement sorti après avoir été touché à 10 reprises. Une terrible expérience dont il avait parlé un mois après le drame lors d’une interview dans une radio de L.A : “J’ai l’impression que lorsque vous êtes censé être ici et que Dieu a un plan pour vous, rien ne peut vous arrêter”, expliquait-il à l’époque. “J’ai touché le sol en pensant que c’était fini. Ma famille est sortie, m’a gardé en vie, m’a parlé, m’a traîné dans la maison pendant qu’ils tiraient encore… Ma famille, je l’aime à la folie pour m’avoir sauvé. Je me sens béni d’être ici, car j’aurais pu mourir à ce moment-là.

YG et slim 400 live
YG et Slim 400 sur scène

Notons qu’en novembre 2018, il s’était distingué en venant intimider Tekashi 6ix9ine, qui se revendiquait alors être un Bloods et qui s’embrouillait avec YG et des membres du gang, qui étaient eux-mêmes venus empêcher le New-Yorkais de se produire lors d’un concert pendant la ComplexCon à Long Beach (Los Angeles). Preuve de sa haine envers Daniel Hernandez, Slim 400 s’était même, par la suite, fait tatouer un “Fuck 69” dans le dos ! Si son exécution ne semble pas liée pour autant à sa rivalité avec au rappeur le plus détesté des rappeurs US, malheureusement pour lui, la faucheuse ne lui aura, cette fois, pas accordé de nouvelle chance, il laisse derrière lui une petite fille, Parris, née le 17 mars 2009. R.I.P

Slim 400, et des membres des Bloods face à 6ix9ine à Los Angeles en 2018 :