Sur le parquet du Madison Square Garden, Stephen Curry a battu cette nuit le record du nombre de shoot à 3 points inscrits en saison régulière.

C’était l’un des des moments attendus par les amateurs de basket lors de cette saison 2021/22. Cette nuit du 14 au 15 décembre, Stephen Curry est en effet devenu le recordman du nombre de tirs à 3 points inscrits en saison régulière. Un moment historique célébré comme un immense évènement par la NBA, d’autant que c’est à New York, dans la Mecque du basketball que représente le Madison Square Garden, que le meneur des Golden State Warriors a battu ce record, inscrivant les 2 shoots qu’il lui manquait dans les 1ères minutes du match. Malgré leur amour des Knicks, toute la salle s’est levée et à tenu à rendre un superbe hommage à un Steph Curry qui venait d’inscrire ses 2973 et 2974ème shoots à 3 points. Ray Allen, détenteur de ce record jusqu’à présent, était d’ailleurs présent dans la salle, tout comme la légende des Pacers Reggie Miller.

Une révolution

Sélectionné par les Warriors à la 7ème place de la Draft 2009 et vu comme un shooter déjà performant mais dont les qualités physiques ne suffiraient pas pour s’imposer au NBA, le fils de l’ancien joueur Dell Curry a tout simplement révolutionné le jeu de la Ligue ces dernières années. Au-delà de qualités physiques qu’il a su développer afin de devenir un athlète extrêmement sérieux, il s’est surtout révélé être LE meilleur shooter de l’histoire, capable d’inscrire un panier de n’importe quelle position, mais aussi, à l’entraînement, depuis les gradins. Souriant, confiant et surtout cool dans son attitude, Curry a, en plus d’avoir su se perfectionner afin de maîtriser à la perfection son art, été le leader d’une équipe triple-championne (en 2015, 2017 et 2018), tout en devenant le 1er MVP unanime de l’histoire en 2016. Déjà âgé de 33 ans, Curry semble en plus avoir retrouvé une équipe capable de jouer le titre en fin de saison, nous promettant encore de très nombreux gros moments de la part du natif de Akron, dans l’Ohio, terre d’un certain LeBron James…