6 mois après leur autorisation, les concerts debout sont de nouveau interdits par le gouvernement, en lien avec les nouvelles mesures sanitaires prises pour lutter contre le Covid.

Le monde de la musique n’aura pas eu beaucoup de temps pour retrouver son public. Autorisés de nouveau le 30 juin dernier, les concerts debout sont en effet une fois de plus interdits par le gouvernement, qui a annoncé ce lundi soir de nouvelles mesures afin de lutter contre la 5ème vague de l’épidémie de Covid. Une décision parmi d’autres qui vient évidemment toucher de plein fouet le rap français, déjà pénalisé par la fermeture des discothèques et donc l’annulation de nombreux showcases. Cette mesure est pour l’instant censée durer 3 semaines mais pourrait bien évidemment être prolongée si les chiffres de contaminations ne s’améliorent pas rapidement. Parmi les rappeurs qui pourraient être affectés par cette décision, OrelSan devait notamment débuter sa tournée dès le 15 janvier à Caen.

À LIRE AUSSI: Ninho : revivez ses 2 concerts à l’AccorHotels Arena en vidéo !

Les grands rassemblements limités

Parmi les autres mesures retenues par l’exécutif qui ont été annoncées par Jean Castex et Olivier Véran, une jauge a été introduite pour limiter le nombre de personnes présentes lors de grands rassemblements. Il ne pourra ainsi y avoir que 2 000 personnes réunies au même endroit en intérieur, et 5 000 en extérieur, ce qui s’appliquera donc notamment aux enceintes sportives. En revanche, ni les célébrations du Nouvel An, ni la rentrée scolaire prévue le 3 janvier n’ont été touchés par ces décisions prises par la gouvernement. Contrairement aux matchs de football ou aux concerts, les meetings politiques ne sont également pas concernés par ces éditions, ce qui provoque évidemment déjà la colère d’une partie des internautes sur les réseaux sociaux.