Booba s’acharne encore et encore sur Gims après la polémique de la “Bonne année”, profitant de la situation pour (re)sortir plein d’autres dossiers…

Booba continue d’alimenter le lobby anti-Gims sur les réseaux sociaux. Pour rappel, le leader de la Sexion d’Assaut avait adressé un message-choc, demandant à ses proches comme à ses fans d’arrêter de lui souhaiter “Bonne année, et son anniversaire, et ce pour des questions de religion. Un discours critiqué de toute part dans la presse, par des journalistes, politiques et autres personnalités abasourdis par les déclarations de l’artiste partagés entre son mode de vie, son public et la religion, constituant de facto une formidable aubaine pour B2O, qui continue à taper sur ce dernier avec vigueur. Il y a quelques heures, il s’est remis au fourneau, partageant tout d’abord un extrait dans lequel Pascal Praud commentait l’affaire sur Cnews : du pain bénit, comme l’a noté Booba, pour le journaliste qui a sauté sur l’occasion pour évoquer la communauté musulmane. Très vite, Kopp en a également profité pour faire d’une pierre “plusieurs” coups en ressortant de vieux dossiers et faire l’étalage des polémiques dans lesquelles le nom de Muegui avait pu être cité. Ainsi il balançait en story IG de son compte Instagram la capture d’écran d’un article qui relatait le fait que Meugui était accusé de détournement de fonds, mais aussi un autre revenant sur la polémique liée au dérapage homophobe de la Sexion d’Assaut au début des années 2010. C’est donc à son tour de railler Gims, qui s’en était donné à cœur joie pour tacler le leader du 92i quand il s’était fait prendre par Marc Blata avec une fausse Richard Mille au poignet !

À LIRE AUSSI: Booba s’exprime contre le port du masque pour les enfants

Booba jubile…

Pas question donc pour Booba de s’arrêter, puisque le rappeur a décidé d’appuyer absolument partout… où ça fait mal. Kopp s’est en effet moqué de Gims, qui a posé sans lunettes sur Instagram il y a quelques jours, reprenant un article sur le sujet et  surnommant son ennemi “Professeur Yaly l’imam au thé vert”, en référence à la marque de thé glacé commercialisée par Warano. Il a ensuite enchaîné en partageant un extrait d’une émission de Sud Radio dans laquelle les animateurs revenaient également sur la polémique du message de celui qui s’était défini comme “un enfant du peuple de France” dans SeptaHuit (sur TF1), avant enfin de dévoiler un vidéomontage de Gims et DemDem chantant avec des bonnets de Noël sur la tête. Autre vidéomontage ensuite, avec le fameux discours contre la “bonne année” de Meugui en fond sonore, alors qu’à l’image nous pouvons apercevoir des vidéos de sa femme DemDem se versant du champagne sur la poitrine ou encore en train marcher, visiblement ivre, après une soirée un peu trop arrosée. Des séquences permettant d’illustrer la paradoxe entre le discours religieux de l’artiste installé à Marrakech et son mode de vie (comme sa participation le 24 décembre à une émission de variété de Noël sur TF1, Les 12 coups de Noël). Enfin, lors de cette salve contre Gims, il est revenu ensuite sur l’étymologie du mot Yaly, le nom de sa marque de soda, révélant – avec malice – qu’il s’agissait d’un prénom d’origine arabe et latin qui signifie “chèvre sauvage” ! B2O semble donc se régaler en ce début d’année 2022, en reprenant ses bonnes vieilles habitudes… La piraterie continue donc en 2022 !!!

À LIRE AUSSI: Gims a loué sa maison à Marrakech pour le tournage d’une émission de télé-réalité